samedi 25 mars 2017

Répercussions de Xavier Massé - ISEdition

**** Chronique de Jess ****


Kevin White est amnésique partiel et séquentiel depuis l'enfance. Pour résumer, chaque jour, à partir de 17h jusqu'au réveil le lendemain matin, il ne se souvient absolument de rien. Pour pallier à ce handicap particulièrement gênant, Kevin organise sa vie de façon méthodique : repères de temps, post-it, aides psychotechniques... Toute sa vie est minutée et organisée pour qu'il subisse le moins de préjudices possibles. Mais un jour, sa vie bascule. Kevin se réveille dans la salle des coffres d'une banque fédérale ! Trois millions de dollars ont disparu alors que les portes de la banque sont restées fermées toute la nuit et qu'il n'y a ni témoin, ni braqueur. Sans souvenir, il devient aux yeux des enquêteurs le suspect numéro 1 de ce casse pour le moins insolite. Mis en examen, Kevin va alors devoir remonter dans son passé pour découvrir la vérité sur cette histoire... et sur sa vie.


Quand Kevin White se réveille dans la salle des coffres de la Banque Fédéral il ne comprend pas tout de suite ce qu'il fait là. A-t-il été victime d'un hold-up? Très vite les policiers en font le suspect numéro 1. Mais ils vont être confrontés à la maladie de Kevin. En effet, ce dernier souffre d'amnésie séquentielle et ne se rappelle rien à partir de 17h le soir. Or le hold-up a eu lieu après cette heure. Sa psychologue Shirley va vite venir à sa rescousse pour tenter de faire comprendre aux enquêteurs qu'il ne peut pas être derrière le casse.
Mais Kevin va essayer de comprendre ce qui s'est passé et pour cela va devoir chercher au fin fond de sa mémoire défaillante.

Alors pour un premier thriller, je peux d'ores et déjà vous dire que l'auteur a un sacré talent! Il a réussi en moins de 200 pages à nous faire rentrer dans une histoire de malade. Le rythme est soutenu, les chapitres courts s'enchaînent et nous entraînent vers la vérité. Mais ne pensez surtout pas avoir compris le pourquoi du comment. Ah non! Moi-même vers le milieu je pensais avoir tout compris et m'être dit "pff tout ça pour ça!" et bien que nenni ! Je me suis fait avoir et avec tout ce que je lis en polar et thriller je peux vous dire qu'il en faut maintenant pour me surprendre et m'épater.

Chapeau donc Xavier pour cette réussite! Tout est bien ficelé, on va de rebondissements en retournements de situation. On ne peut pas imaginer une fin pareille! Donc un tout bon du début à la fin et ça il fallait le faire. De plus, le personnage de Kevin est excellent, attachant, bourré d'humour, on ne peut que l'aimer.
Un premier thriller bluffant qui se lit d'une traite tellement il est prenant. Je verrais bien cette histoire adaptée sur grand écran d'ailleurs ça donnerait un super film à suspens!

Un conseil les addicts foncez acheter ce livre et vous ne serez pas déçu !
Un grand merci à Harald pour cette découverte et cette super lecture :-)

Biographie de l'auteur

Né en 1977 à Roussillon, Xavier MASSÉ a très tôt été fan de fiction, et notamment de cinéma.
En effet, durant sa jeunesse, armé d'une caméra Super 8, il suivait son grand frère les mercredis après-midi pour tenter de réaliser maladroitement des films d'horreur...
Avec le temps, l'horreur a laissé place au thriller-polar, et le cinéma s'est effacé au profit de l'écriture avec un gout toujours plus prononcé pour les scenarii tordus et complexes.
C'est ainsi que sont nées les prémices de son premier livre, « Répercussions » (ISEdition, Marseille, 2016), un thriller à « tiroirs » qu'on ne lâche pas avant la fin, avec des ressorts psychologiques bien fouillés et des énigmes en cascades.
Entretemps, après des études en Génie civil, il entre à la SNCF où il est actuellement cadre.
« Répercussions » est son premier roman publié, dans la collection « Sueurs glaciales » de IS Edition.

Détails sur le produit

  • Broché: 200 pages
  • Editeur : IS Edition (21 décembre 2016)
  • Collection : Sueurs glaciales

vendredi 24 mars 2017

J'ai toujours cette musique dans la tête d'Agnès Martin-Lugand - Editions Michel Lafon

**** Chronique de Jess ****
 
Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s'aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin.

Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?


 
 
 
A chaque fois que sort un nouveau roman d'Agnès Martin-Lugand je me jette dessus car je sais que ce sont de magnifiques romans qui font des excellentes pauses polar. J'avais énormément aimé ses quatre précédents romans.
J'ai trouvé celui-ci très différent de ce que l'auteure a pu écrire auparavant. L'auteure nous parle évidemment de sujets qu'elle a l'habitude de traiter : l'amour, la séparation, la famille, l'amitié.
 
Véra et Yanis sont mariés depuis bientôt 10 ans. Ils ont trois enfants adorables : Joachim, Ernest et Violette. Ils représentent la famille et le couple parfait. Ils sont amoureux comme au premier jour.
Yanis travaille dans un cabinet d'architecte avec Luc le frère de Véra. Quand Yanis et Luc rencontre Tristan qui a plusieurs bâtiments à refaire, les deux hommes ne vont pas du tout être d'accord sur le projet.
Tristan est très emballé par ce que propose Yanis. Luc, lui ne souhaite pas donner suite au projet. Yanis décide donc de démissionner et de se mettre à son compte avec l'aide de Tristan. Véra va tout faire pour le soutenir dans son nouveau projet même si pour cela elle va se fâcher avec son frère.

Mais la nouvelle vie de Yanis va bouleverser leur vie de famille et Tristan va être de plus en plus présent. Qui se cache réellement derrière la façade de Tristan? Pourquoi est-il aussi gentil avec leur famille? Fait-il tout ce qu'il fait seulement par amitié? Véra au début se méfie de ce nouvel ami.
 
Je ne m'attendais pas du tout a ce que l'histoire prenne un tournant comme il en a prit un. J'avais un scénario autre dans la tête sur le déroulement de l'histoire. J'ai trouvé par contre la relation Véra - Yanis un peu improbable, mais bon c'est un roman et pas la vraie vie. Après ce genre de couple existe peut-être mais dans ces cas là il faudrait m'en présenter pour me faire changer d'avis ;-)
Le rebondissement en fin de roman est très bon mais j'aurais aimé que l'auteure aille plus loin et que ça dure un peu plus longtemps. J'ai quand même ressenti pleins d'émotions pendant ma lecture. J'ai pu comprendre ce que ressentais Véra parfois, sa colère, sa peine, sa déception, sa peur. Idem pour Yanis, j'ai ressenti pour lui de la peine, de la colère, j'ai eu envie de le secouer.
 
Les personnages sont toujours aussi bien travaillés et l'histoire prenante. Mais je ne l'ai pas autant aimé que les romans précédents. J'en attendais peut-être un peu trop.

Ma chronique de Désolée je suis attendue ici

Détails sur le produit

  • Broché: 360 pages
  • Editeur : Michel Lafon (16 mars 2017)

jeudi 23 mars 2017

La fille d'avant de JP Delaney - Editions Mazarine

**** Chronique de Jess ****

C’'est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d'Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l'obsession.
 
 
 Je remercie Netgalley pour cette lecture.

Ce livre se présente sous la forme d'une alternance de chapitre entre avant (Emma) et maintenant (Jane). Nous alternons donc passé et présent pour comprendre ce qu'il se passe vraiment dans cette maison et savoir ce qu'il s'est passé avec Emma.

Suite au cambriolage de leur appartement, Emma et Simon cherchent un nouveau logement. Mais tout est hors de prix à Londres. Leur agent immobilier leur propose de visiter une maison qui pourrait leur convenir mais le problème c'est que le propriétaire ne laisse pas n'importe qui y habiter. Il a établit plus de 200 règles pour pouvoir vivre dans cette maison. Et si l'une des règles n'est pas respectée les locataires devront partir. Mais tout d'abord il faut qu'ils soient sélectionnés ce qui va pour leur bonheur leur arriver. Mais tout ne va pas se passer comme prévu et Emma va mourir. Accident ou meurtre? La prochaine locataire, Jane, va tout faire pour le savoir.

Jane, suite à l'accouchement de son bébé mort-né décide de prendre un nouveau départ. En cherchant un nouvel appartement, son agent immobilier lui trouve une maison pas comme les autres. Elle va vite être imprégnée de l'atmosphère sereine de la maison. Mais pour combien de temps avant que les fantômes du passé ne ressurgissent?

J'aime beaucoup les thrillers psychologiques même si certains m'ont pas mal déçu. Celui-ci est un bon livre, avec une bonne histoire. Il y a pas mal de manipulations et de rebondissements auxquels je ne m'attendais pas. Certains personnages que j'appréciais dès le début m'ont ensuite paru détestables. L'auteur a su vraiment créer un univers particulier avec cette maison. On a vraiment l'impression en lisant ce livre d'y vivre nous aussi et d'avoir peur d'enfreindre une règle.
Le propriétaire lui-même est une énigme. Beau, intouchable, maniaque, intransigeant et colérique, il nous réserve quelques surprises.

Pour ceux qui compare ce livre à La fille du train ou Les apparences je ne sais pas s'ils ont raison (en tout cas j'ai détesté ces deux livres) si ce n'est l'alternance entre passé et présent (Les apparences). Dans tous les cas cette histoire est plus qu'originale et je ne m'attendais pas du tout au dénouement final!
Un thriller qui se lit facilement et rapidement malgré les plus de 400 pages.
Je vous laisse vous faire votre propre opinion. 

mercredi 22 mars 2017

Je te vois de Clare Mackintosh - Editions Marabout

**** Chronique de Jess ****

Résumé éditeur :

Le jour où Zoe Walker découvre son portrait dans les petites annonces d'un journal londonien, elle décide de mener sa propre enquête. L'image floue n'est accompagnée d'aucune explication, juste d'une adresse Internet et d'un numéro de téléphone. Pour les proches de Zoe, c'est la photo d'une femme qui lui ressemble vaguement, rien de plus. Mais le lendemain et le surlendemain, d'autres visages féminins figurent dans l'encart publicitaire. S'agit-il d'une erreur ? D'une coïncidence ? Ou quelqu'un surveille-t-il leurs moindres faits et gestes ?
Te laisser partir, son premier roman, publié chez Marabout en février 2016, s'est classé parmi les meilleures ventes du Sunday Times et a été traduit en trente langues.


Merci aux éditions Marabout pour cette nouvelle lecture.
J'avais eu un énorme coup de cœur pour Te laisser partir qui était sortie l'an dernier. Mon avis ici.
C'est donc avec une certaine impatience que j'ai commencé le dernier roman de Clare Mackintosh.
Vous prenez les transports en commun pour aller travailler? Vous avez des horaires réguliers donc vous prenez toujours les transports à la même heure? Vous êtes une femme? Si oui, vous n'allez plus voir vos trajets en train de la même manière.
Imaginez qu'un jour vous tombiez sur une annonce avec votre photo dans le journal gratuit qu'on vous donne à la gare. Vous pensez tout d'abord à une erreur, ou que vous avez un sosie. C'est ce que pense Zoé Walker quand elle voit sa photo associé à un site internet pour trouver l'amour.
Mais quelques jours plus tard, elle se rend compte qu'une femme qui était dans un article sur la police ferroviaire avait elle aussi sa photo dans les petites annonces. Cette dernière s'est fait voler ses clés dans son sac dans le train après sa journée de travail. Zoé décide donc de contacter l'agent de police en charge de l'affaire. Mais les coïncidences n'en reste pas là quand une femme est retrouvée étranglée dans un parc. Elle aussi avait sa photo dans les petites annonces roses. Zoé commence à avoir peur pour sa vie.
Kelly Swift, l'agent de la BTP, va tout faire pour enquêter sur l'affaire du meurtre. Elle se lie avec les victimes pour trouver qui se cache derrière les fameuses annonces. Elle va être affecté pendant 3 mois à la brigade criminelle en charge de l'affaire.
Avec son nouveau coéquipier et supérieur pendant quelques mois, Nick Rampello, ils vont essayer de trouver un lien entre toutes ces affaires.
Ce polar est très différent du premier livre de l'auteure. Le premier était un polar psychologique qui m'avait complètement laissé sur le cul si vous me permettez l'expression. Dans ce nouveau livre, l'histoire commence doucement. Nous rentrons dans la vie de Zoé et Kelly petit à petit. L'auteur ne nous épargne aucun secrets de leurs vies personnelles et professionnelles. Nous avons vraiment l'impression de faire partie de leur vie.
L'aspect psychologique est là malgré que ce soit cette fois une enquête de police. Nous angoissons avec Zoé, nous avons peur et regardons derrière nos épaules pour voir si quelqu'un ne nous suit pas. Le rythme est lent tout d'abord et va s'accélérer dans les derniers chapitres.
Et si vous pensiez avoir devinez qui se cache derrière toute cette histoire, vous vous mettez le doigt dans l'œil. Je me suis pris un coup de poing dans le ventre à la dernière page comme j'en avais rarement pris!

Encore un très bon polar de la part de Clare Mackintosh. Je confirme donc que ce sera désormais une auteure que je continuerais à lire ! 

Biographie de l'auteur

Clare Makintosh vit en Angleterre. Elle a passé douze ans dans les forces de police. Depuis 2011, elle est journaliste indépendante et écrivain. Elle a fondé le festival littéraire de Chipping Norton et vit dans les Cotswolds avec son mari et leurs trois enfants. Paru en mai 2015 en Angleterre, Te laisser partir est son premier roman. Il s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires outre manche et il est déjà traduit dans plus de 20 pays.

Détails sur le produit

  • Broché: 462 pages
  • Editeur : Marabout (22 mars 2017)

mardi 21 mars 2017

Les amants du presbytère de Marie-Bernadette Dupuy - Editions Calmann-Lévy

4ème de couverture
Nommé curé d’un petit bourg rural, le jeune et séduisant Roland Charvaz n'a manifestement pas la vocation. Le beau sexe le préoccupe davantage que le salut de ses ouailles. Pour sa part, Mathilde, la jolie épouse du docteur de Salignac, mère d'un petit garçon, n’a jamais connu la passion amoureuse avant l’arrivée de l’ecclésiastique. Dès leur première rencontre, c'est le coup de foudre et les deux amants se lancent dans une liaison torride. Ils se croient à l’abri de tout soupçon. Ils seront bientôt victimes de la plus horrible des machinations…

Mon avis
Je remercie les éditions Calmann Lévy pour cette lecture.

Le curé Bissette est renvoyé de la paroisse de Saint Germain de Montbron à cause de ses manières avec les dames du village et en particulier avec Mme Mathilde de Salignac, femme du médecin réputé et fortuné. Quand le remplaçant du curé Bissette arrive en la personne de Roland Charvaz, c'est une révélation pour Mathilde. Ils se charmeront tour à tour pour enfin commettre l'adultère ensemble. Tout se déroule parfaitement bien au presbytère, à l'insu des villageois, jusqu'à l'arrivée de la servante du curé... Pour ne pas vous gâcher votre plaisir, je vous laisse vous procurer l'ouvrage afin de ne pas spolier l'histoire.

La couverture de ce livre est tout simplement magnifique et incite grandement à la lecture. Pour ma part, c'est la première fois que je lis cette auteure. J'avais déjà beaucoup entendu parler d'elle et de ses sagas. Ici, avec "Les amants du presbytère", il s'agit d'un one-shot. Il faut savoir que ce livre avec "ses amants diaboliques" est tirée d'une histoire vraie qui s'est déroulée en 1849 dans le village de Saint Germain de Montbron.

"Les amants du presbytère" se lit d'une traite. Le style de Marie-Bernadette est très fluide et descriptif, ce qui permet de nous immerger un peu plus dans les scènes. On apprend à connaître nos personnages au fur et à mesure. Cependant, je n'ai pas pu m'attacher à eux. J'ai trouvé notre nouveau curé Roland Charvaz d'une suffisance certaine et rempli de vices. Quant à Mathilde, une fois le scandale éclaté, elle n'assumait plus rien. Très manipulatrice dans un premier temps, pour finir égoïste.
Marie-Bernadette Dupuy a su récréer l'ambiance des années 1850 et a réalisé un travail de recherche colossal afin de mettre à jour cette tragédie d'avant. Je pense qu'il est très difficile de relater un fait d'autrefois mais l'auteure à su s'acquitter de ce travail avec brio.

Un livre plaisant pour une pause polar, et qui se lit vite. Néanmoins, je ne pense pas que ce livre me laissera un souvenir impérissable.

# By Aurélie :) 

lundi 20 mars 2017

La femme à droite sur la photo de Valentin Musso - Editions Le Seuil

**** Chronique de Jess ****

Los Angeles, 1959. L’'actrice Elizabeth Badina se volatilise durant le tournage du film qui devait faire d’'elle une star. Enlèvement? Meurtre? Disparition volontaire? Malgré l’'enquête conjointe de la police et du FBI, l’'affaire ne sera jamais résolue.

New York, 1998. Après un succès fulgurant au box-office qui a fait de lui la coqueluche d'’Hollywood, le scénariste David Badina affronte une traversée du désert. Incapable de mener à bien le moindre projet, il est contacté par Wallace Harris, légende vivante du 7e art et metteur en scène paranoïaque, qui lui demande de travailler au scénario de ce qui sera sans doute son dernier film. Ils ne se sont jamais rencontrés mais un lien unit les deux hommes : Wallace Harris n'’est autre que le réalisateur du drame policier qui devait lancer la carrière d'’Elizabeth, la mère de David. Et l'’un des derniers à l'’avoir vue vivante. En acceptant son offre, le scénariste va tenter de découvrir ce qui est arrivé à sa mère quarante ans plus tôt. Quitte à déterrer de vieux secrets qui feront voler sa vie en éclats.
Dans ce nouveau polar, Valentin Musso nous a inventé une histoire complètement différente de ce que j'ai pu lire de lui avant. J'étais habituée à des thrillers psychologiques qui se situaient en France (Sans Faille et Une vraie famille). Je n'ai pas encore lu toute la bibliographie de l'auteur mais ça ne serait tarder.
Donc comme je le disais ce roman n'a rien à voir avec ce que j'ai lu précédemment et c'est une très belle surprise.
 
Je ne sais pas si vous connaissez la série Cold Case mais j'ai vraiment eu l'impression de plonger dans un épisode de la série. Une série que j'affectionne donc je peux vous dire que ce livre est un petit coup de cœur.
L'auteur nous plonge dans l'univers du cinéma en 1959. L'atmosphère est très bien décrite. Elisabeth Badina a quitté Santa Barbara quand elle avait une vingtaine d'années pour partir vivre son rêve à Hollywood. Elle rêve de devenir une star de cinéma et d'être à la tête d'un film à succès. Son rêve va enfin se réaliser quand le célèbre réalisateur Wallace Harris l'engage pour jouer le rôle principal dans son nouveau film. Mais un matin, Elisabeth ne se présente pas sur le tournage. Elle s'est volatilisée et malgré tout ce qui a été mis en place pour résoudre l'enquête elle ne sera jamais retrouvée.
 
Quarante ans après, David Badina, fils d'Elisabeth, reçoit un appel de l'assistant de M. Harris. Ce dernier souhaite réaliser le dernier film de sa vie et demande à David s'il veut bien être le scénariste. David va se retrouver face au passé qu'il a tout fait pour occulter. Il va se mettre en quête de découvrir ce qu'il s'est réellement passé quarante ans auparavant.
Pour cela il va engager un détective privé, Hathaway, qui a passé 25 ans au LAPD et qui a donc fait partie de l'enquête sur la disparition de sa mère.
Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de l'histoire. Tout ce que je peux vous dire c'est que l'auteur va nous embarquer dans une enquête hors du temps difficile à lâcher. Entre passé et présent, nous allons découvrir ce qu'il s'est réellement passé. Mais l'auteur va tout faire pour nous amener sur de fausses pistes et le dénouement en est encore plus incroyable.

Encore une fois, Valentin Musso nous prouve qu'il est un auteur qui monte qui monte! J'ai été totalement happée par cette histoire. C'est avec plaisir que j'ai fait un bond dans le passé pour découvrir le décor qu'il a bien voulu nous dépeindre. Son style est de plus en plus attractif. Certains de mes amis n'étaient pas du tout tenté par la 4ème de couverture mais je vous conseille vraiment ce nouveau polar qui est vraiment très bien mené.
Ma chronique d'Une vraie famille ici

Merci aux éditions du Seuil pour cette lecture.

Plus d'infos sur le livre :

http://www.seuil.com/ouvrage/la-femme-a-droite-sur-la-photo-valentin-musso/9782021333138
 

Détails sur le produit

  • Broché: 432 pages
  • Editeur : Le Seuil (2 mars 2017)

jeudi 16 mars 2017

Two by two de Nicholas Sparks - Editions US

**** Chronique de Jess ****
 
 
 

Dès qu'un livre de Nicholas Sparks sort je me rue dessus. J'ai lu tous ses livres pendant mon séjour aux US et à chaque sortie je vis une joie littéraire. Bon là sur le coup je me suis fait avoir car il est sorti début octobre et j'ai raté le coche!
 
A 32 ans, Russell Green a tout pour être heureux : une épouse magnifique, une adorable petite fille de 6 ans, une excellente carrière dans la pub et une immense maison à Charlotte. Il vit un rêve, et son mariage avec l'attirante Vivian est au cœur de tout. Mais sous la surface de cette vie parfaite, les fautes commencent à apparaître... et personne n'est plus surpris que Russ, quand sa vie se retrouver sans dessus dessous. En quelques mois, Russ se retrouve sans boulot, sans femme, à devoir s'occuper seul de sa fille tout en essayant de s'adapter à sa nouvelle vie.
 
Le roman débute par la naissance de London et comment son arrivée à chamboulé la vie de Russ. Au fur et à mesure, il va nous raconter sa vie, son enfance, ses amis, ses amours, et son présent. Le présent qu'il vit avec Vivian, qui est mère au foyer depuis 5 ans pour s'occuper de London.
Quand l'ambiance à son boulot commence à se détériorer et que son patron ne lui adresse plus la parole Russ décide de prendre le taureau par les cornes. Lui qui a toujours rêvé d'être son propre patron, décide d'ouvrir sa propre agence de pub. Mais malheureusement le succès va être long à démarrer. Vivian ne va pas du tout apprécier de devoir diminuer son train de vie et décide d'elle-même de reprendre une vie professionnelle.
 
Russell va devenir clairement le souffre-douleur de sa femme. J'ai eu de la peine pour lui et pour ce qu'elle lui faisait subir dès qu'elle le voyait. J'ai eu envie de la gifler plus d'une fois. C'est une personne mesquine, dépensière, égoïste qui fera tout pour pourrir la vie de Russ.
 
Quand à Russ c'est un personnage super attachant. J'ai tout de suite eu un gros coup de cœur pour cet homme doux, gentil, qui ne cherche rien d'autre que de rendre heureux ses proches. Il va se retrouver confronter sans arrêt à Vivian qui va sans cesse lui reprocher d'avoir démissionné, qui l'a forcé à reprendre un boulot et qui en gros est responsable qu'elle se soit barrée avec un autre homme...
Quand il pense remonter enfin la pente, un autre drame vient le percuter de plein fouet!
 
J'ai fini ce livre hier soir en larmes! Je n'ai fait que pleurer sur les 30 dernières pages, impossible de m'arrêter. C'est le seul auteur qui arrive à me faire autant pleurer en lisant une histoire. Dans ce nouveau roman je suis passée par tout un tas de sentiments : la colère, la peine, la tristesse, la joie.
Dans la première partie de l'histoire j'ai trouvé ce roman très différent de ce que l'auteur écrit d'habitude. Beaucoup de sentiments négatifs, certains passages m'ont limite fait grincer des dents tellement ça m'a énervé. J'avais même des sentiments mitigés envers Russ et ses états d'âme perpétuels malgré mon coup de cœur pour lui. J'ai eu envie de le secouer et qu'il tienne enfin tête à Vivian.
Puis vers le milieu du livre nous retrouvons les sujets clés de l'auteur : amour, amitiés, famille, maladie et mort. Tous ses ingrédients sont réunis dans celui-ci. J'ai aimé aussi que ce roman soit plus long que les autres, ça m'a permis de m'attacher d'autant plus aux différents personnages. Je me suis aussi beaucoup attaché au personnage de Marge, la sœur de Russ.
 
Je ne sais pas quand ce livre va sortir en France mais une chose est certaine pour celles et ceux qui aiment les belles histoires, foncez!
D'ailleurs tous les livres de Nicholas Sparks sont à lire et à découvrir, c'est que du bonheur!