samedi 31 décembre 2016

Bilan lecture 2016 de Jess

Mon bilan de lecture 2016
 
2016 a été riche en lecture pour moi, 127 lectures et de très belles découvertes et coups de cœur cette année. Voici ma liste : 
 
Janvier
 

- Haut le chœur de Gaëlle Perrin
- Les enfants de Gayant d'Emmanuel Prost
- Comme une ombre d'Elisabeth Haynes
- Mygale de Thierry Jonquet
- Le secret du mari de Liane Moriarty
- See me de Nicholas Sparks
- Pavillon 38 de Régis Descott
 
Février
 
- Le vide de Patrick Sénécal
- Il reste la poussière de Sandrine Collette
- Serre - moi fort de Claire Favan
- Qui a tué le Dalhia noir de Stéphane Bourgoin
- Te laisser partir de Clare Mackintosh
- Appelle moi de Sophie Mackenzie
- Ne t'approche pas de Luana Lewis
- Il était une lettre de Kathryn Hughes
- De force de Karine Giebel
- Je tue ils de Muriel Houri
 
Mars
 
- On regrettera plus tard d'Agnès Ledig
- Au début de l'amour de Judith Hermann
- Surtension d'Olivier Norek
- L'amante d'Etretat de Stanislas Petrosky
- Ravensbrück mon amour de Stanislas Petrosky
- La trace du silure de Sylvain Forge
- Trois jours et une nuit de Pierre Lemaitre
- Marie d'en haut d'Agnès Ledig
- La fille de Brooklyn de Guillaume Musso
- Promenez-vous dans les bois de Ruth Ware
 
Avril
 
- C'est où le nord de Sarah Maegh
- Les enfants indociles de Marie Charrel
- Le mensonge de C.J Taylor
- Désolée, je suis attendue d'Agnès Martin Lugand
- Quand la neige danse de Sonja Delzongle
- Soul of London de Gaëlle Perrin
- Charmer, s'égarer et mourir de Christine Orban
- Meurtre avec prémédication d'Olivier Kourilsky
- Un été 48 d'Emmanuel Prost
 
Mai
 
- Seul les vautours de Nicolas Zeimet
- Les yeux couleurs de pluie de Sophie Tal Men
- La reine et l'assasin de David Morrel
- L'atelier des poisons de Sylvie Gibert
- L'île des oubliés de Victoria Hislop
- Austerlitz 10.5 de François-Xavier Dillard
- Au nom de quoi de Dorian Meune (Amélie Antoine)
- Rien ne se perd de Cloé Mehdi
- La liste de mes envies de Grégoire Delacourt
- Tu ne manqueras à personne d'Alexis Aubenque
 
Juin
 
- Les vacances d'un serial killer de Nadine Monfils
- Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi
- Celui que je rêvais d'être de Laurent Ournac
- L'homme qui ment de Marc Lavoine
- 15 rounds de Richard Borhinger
- Le coma des mortels de Maxime Chattam
- Zulu de Caryl Ferey
- Jules de Didier Van Cawelert
- La crypte du diable de Dominique Faget
Ma vie en suspens de Susannah Cahalan
- Sous la ville de Sylvain Forge
- Elvis Cadillac de Nadine Monfils
 
Juillet
 
- Avant toi de Jojo Moyes
- 1974 d'Arnaud Codeville
- Dernière escale de Sandra Martineau
- La vie secrète de Violet Grant de Beatriz William
- Terreur de jeunesse de David Vallat
- Hortense de Jacques Expert
- Je m'appelle Requiem et je t'.... de Stanislas Petrosky
- Baad de Cédric Bannel
- La tour de Selenité d'Arnaud Codeville
- Le temps est assassin de Michel Bussi
 
Août
 
- Fidèle au poste d'Amélie Antoine
- Alex de Pierre Lemaitre
- Plusdeproblème.com de Fabrice Pichon
- La femme du monstre de Jacques Expert
- Parjures de Gilles Vincent
- La théorie du baiser de Lucie Crisa
- Régis de James Osmont
- Rivales de Fabrice Brunon
- Riquet à la houppe d'Amélie Nothomb
- Le don d'Hélène de Gerard Pussey
- En douce de Marin Ledun
- L'affaire Bella Rosa de Monia Boubaker
 
Septembre
 
- Ne sautez pas de Frédéric Ernotte
- Une forêt obscure de Fabio Mitchelli
- Luz de Marin Ledun
- Un si long chemin jusqu'à moi de Fabienne Perineau
- Lynwood Miller de Sandrine Roy
- Rural Noir de Benoit Minville
- Je sais pas de Barbara Abel
- Je l'ai fait pour toi de Laurent Scalese
- Kamel Léon d'Emmanuel Prost
- La lettre et le peigne de Nils Barrellon
- Un été pourri à Medun Plage de Nicolas Duplessier
 
Octobre
 
- Les loups du Pilat de Michel Verrier
- La mort nomade de Ian Manook
- Lux de Maud Mayeras
- Embrigadée de Valérie de Boisrolin
- Tabous de Danielle Thiery
- Chanson douce de Leila Slimani
- La prunelle de ses yeux d'Ingrid Desjours
- White coffee de Sophie Loubière
- 1,2,3 .... Sommeil de Gilles Vincent
- La sans pareille de Bernard Duporge
 
Novembre
 
- La vallée des ombres de Xavier-Marie Bonnot
- Dans les brumes du mal de René Manzor
- Autre monde : Génèse de Maxime Chattam
- La dame de Pierre de Xavier-Marie Bonnot
- Entraves d'Alexandra Coin
- Aurore de sang d'Alexis Aubenque
- Vous n'aurez pas ma haine d'Antoine Leiris
- Génie la folle d'Inès Cagnati
- La pieuvre de Jacques Saussey
- Des noces noires d'Arnauc Serac
- Charade de Laurent Loison
- Les démoniaques de Mattias Köping
 
Décembre
 
- Travailler tue d'Yvan Robin
- Dusk de Sébastien Bouchery
- La tête de l'anglaise de Pierre d'Ovidio
-La fille dans le brouillard de Donato Carrisi
- Block 46 de Johana Gustawsson
En cours :
- La drolatique histoire de Gilbert Petit Rivaud
- La mésange et l'ogresse d'Harold Colbert
 
Mes plus gros coups de cœur de cette année riche en lecture sont :
 
Serre-moi fort de Claire Favan
Il était une lettre de Kathryn Hughes
Te laisse partir de Clare Mackintosh
L'amante d'Etretat de Stanislas Petrosky
Surtension d'Olivier Norek
Quand la neige danse de Sonja Delzongle
Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi
Un été 48 d'Emmanuel Prost
Hortense de Jacques Expert
Lynwood Miller de Sandrine Roy
Je sais pas de Barbara Abel
La prunelle de ses yeux d'Ingrid Desjours
Entraves d'Alexandra Coin
 
 
 

samedi 24 décembre 2016

La tête de l'anglaise de Pierre d'Ovidio - Editions Jigal Polar

4ème de couverture 
Très tôt, Joël, garçon taciturne et craintif, a été soumis à l’autorité du Père, une brute expéditive, ancien héros de la Résistance, sous-off’ « efficace » et acharné en Algérie. 

À sa mort, Joël, un taiseux comme le sont parfois les gens de la campagne, reprend la ferme du Vieux et va se libérer… De sa famille et de tout le reste… 

Avant de commettre cet horrible crime… 

Emprisonné et en attente du jugement, il est devenu « le Monstre », celui pour lequel « on » rétablirait bien la torture et la peine de mort…



Mon avis
Je remercie Jimmy des éditions Jigal pour sa confiance :)

Joël surnommé "le taiseux" vit sa vie tranquillement dans sa ferme. Toutefois, il a un lourd passif derrière lui. Son frère jumeau est mort "accidentellement" sous ses yeux, sa mère muette et soumise et enfin son père, un vrai tyran ! Celui-ci est surnommé "le criant" car il n'est jamais content et en plus de cela a une grande gueule que plus personne ne veut voir. 

A la mort de son père, Joël reprend la ferme et va dicter ses propres règles... Accompagné de son fidèle compagnon, Max, pour qui il ne cessera de s'inquiéter... 

De nouveaux voisins, un couple d'anglais emménagent a deux kilomètres de la sienne... 
Un jour, l'anglaise disparaît subitement... Et Joel part à sa recherche avec des personnes du village... L'anglaise est retrouvée...et ce n'est que le commencement de la terreur... 

Pierre d'Ovidio signe ici un polar d'une extrême noirceur, un roman singulièrement dérangeant ! Un polar qui vous précipite aux portes de la folie à l'état pur. L'auteur donne naissance à un vrai psychopathe qui nous met mal à l'aise. La description psychologique de l'innommable avec ses pensées délirantes (interpellation de la juge, le tutoiement qu'il instaure entre elle et lui dans ses pensées où tout se mélange, qu'on finit par ne plus savoir le vrai du faux...), la notion du bien et du mal qui disparaît, tout ça pour nous montrer que toutes les barrières ont cédées... Et de quelle façon !!! Un vrai feu d'artifice envoyant des salves de violence,... Une valse qui dévoile les affres de la folie avec un langage familier, cru, et parfois même vulgaire. Un style sec, des phrases courtes et acérées. Un polar qui interpelle ou devrais-je dire plutôt qui vous percute de plein fouet ! 

"La tête de l'anglaise" vous enveloppe dans un climat tendu avec un style brut de décoffrage qui vous saisi durement, lâchement, sans vous laisser de répit. 

# By Aurélie :) 

vendredi 23 décembre 2016

La fille dans le brouillard de Donato Carrisi - Editions Calmann-Lévy

**** Chronique de Jess ****

Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. Sur place, cependant, il comprend vite qu'il ne parviendra pas à résoudre l'affaire, et pour ne pas perdre la face aux yeux du public qui suit chacun de ses faits et gestes, il décide de créer son coupable idéal et accuse, grâce à des preuves falsifiées, le plus innocent des habitants du village : le professeur d'école adoré de tous. L'homme perd tout du jour au lendemain (métier, femme et enfants, honneur), mais de sa cellule, il prépare minutieusement sa revanche, et la chute médiatique de Vogel.



J'avais adoré le Chuchoteur et l'Ecorché de l'auteur c'est donc confiante que j'ai commencé ce livre.
L'histoire commence par la disparition d'une jeune fille de seize ans, Anna Lou. Un commissaire de police pas comme les autres Vogel, est envoyé sur place pour enquêter sur l'affaire. Quand je dis que ce commissaire n'est pas comme les autres c'est qu'il aime être sous les feux de la rampe, et qu'il se sert des médias pour arriver à ses fins. Un flic sans scrupule qui quand il a une idée sur un coupable va tout faire pour qu'il soit arrêté même si ce dernier est innocent. C'est la première fois que je ressens une telle antipathie pour un des enquêteurs d'un polar et autant d'empathie pour le coupable présumé.
L'histoire est découpée par des allers retours entre passé et présent. Tout commence avec un accident dont est victime Vogel. Il est retrouvé couvert de sang mais pas du sien. Que s'est-il passé? Feint-il la perte de mémoire? Le psychiatre Flores va tout faire pour connaître la vérité. C'est donc un récit de toute l'enquête que va nous faire Vogel, ce flic plus que pourri.
J'ai été embarqué dans cette histoire de disparition. J'ai voulu connaître le fin mot de l'histoire. Le pourquoi, le qui et le comment.
La médiatisation est aussi très présente dans ce thriller. L'auteur nous démontre l'impact que peuvent avoir les médias sur les affaires criminelles en cours.
Donato Carrisi arrive avec une simple disparition de jeune fille à faire une histoire plus que prenante dont la fin vous laissera plus que bouché bée!
Un auteur que je vous conseille si vous ne le connaissez pas encore.


mercredi 14 décembre 2016

Block 46 de Johana Gustawsson - Editions Milady


**** Chronique de Jess ****
 
Falkenberg, Suède. Le commissaire Bergström découvre le cadavre terriblement mutilé d’'une femme.

Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’'enfants dont les corps présentent les mêmes blessures que la victime suédoise : trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras.

Étrange serial killer, qui change de lieu de chasse et de type de proie...

En Suède, Emily retrouve une vieille connaissance : Alexis Castells, une écrivaine pleine de charme spécialisée dans les tueurs en série. Ensemble, ces deux personnalités discordantes se lancent dans une traque qui va les conduire jusqu’'aux atrocités du camp de Buchenwald, en 1944.


 
 
Depuis le temps que ce livre était dans ma bibliothèque il fallait que je le sorte. Enfin c'est chose faite. Et quelle bonne idée car ce bouquin est un sacré bon bouquin!
 
L'histoire commence par la découverte du corps d'une femme en Suède, le corps de Linnéa Blix. Ses amis, dont une écrivaine Alexis Castells partent en Suède pour reconnaître le corps. Alexis va tomber sur une vieille connaissance, la profileuse Emily Roy avec qui elle avait travaillé pour écrire un de ses livres.
Si Emily est en Suède c'est que le corps de Linnéa a de troublante ressemblance avec 3 cadavres d'enfants retrouvés à Londres.
L'enquête va donc commencer entre Londres et la Suède. Nous avons aussi certains chapitres qui se passe pendant la seconde guerre mondiale dans le camp de concentration de Buchenwald où nous rencontrons Erich Ebner, prisonnier du camp.
Quel est le rapport entre ce qui s'est passé dans le camp et le serial killer qui tue de nos jours? J'avais une petite idée mais je me suis totalement plantée en ce qui concerne tous les pourquoi dans ce livre.
 
Un super polar, qui nous fait voyager dans le temps et dans différents pays. Tout est bien millimétré et tout s'enclenche à la perfection. Les personnages sont supers et il est agréable de voir un duo de femme qui nous change des flics super-héros alcoolo. Même si elles ont chacune un passif que l'on sent lourd.
L'auteure est très bien renseignée sur tous les sujets qu'elle aborde dans son livre ce qui peut être très dur notamment dans les scènes qui se déroulent dans le camp.
J'ai eu beaucoup de mal à le lâcher avant de connaître le dénouement et d'habitude j'arrive à trouver qui est le coupable mais là je ne l'ai appris qu'au dénouement de l'affaire donc chapeau Johana! Un premier roman qui est une véritable perle rare.
Un regret : ne pas l'avoir lu plus tôt!
J'espère qu'il y aura d'autres aventures avec Alexis et Emily car je me suis beaucoup attachée à ces deux personnages et j'ai hâte de les retrouver.
 
Un coup de cœur que je vous conseille!
 

Biographie de l'auteur

Johana Gustawsson vit à Londres, avec son fils et son mari. Block 46 est son premier roman. Petite-fille de déporté, elle plonge au c ur de la folie meurtrière et ravive la mémoire des crimes nazis.
 

Détails sur le produit

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : MILADY (21 octobre 2016)
  • Collection : THRILLER

vendredi 9 décembre 2016

Travailler tue d'Yvan Robin - Editions Lajouanie

**** Chronique de Jess ****
 
Hubert Garden est chargé de veiller au respect des procédures de sécurité dans une société de travaux publics. Un job largement dans ses cordes. Sauf que les accidents se succèdent sans qu’il y puisse grand-chose. Et que sa hiérarchie, l’estimant responsable, décide de le déclasser. Le spécialiste du «zéro accident» entame alors une croisade mortelle contre cette boîte ingrate.
 
 
 
Hubert Garden est Inspecteur Général Sécurité au service Prévention des Risques de l'entreprise V2V, grosse entreprise de BTP dont le Directeur demande toujours plus. Hubert doit tout faire pour arriver au "zéro accident" mais dur dur quand l'entreprise n'y met pas les moyens et embauche des salariés étrangers. Dès les premières pages nous comprenons tout ce que doit faire Hubert afin de satisfaire ses employeurs à savoir rhabiller correctement un ouvrier suite à un accident de chantier afin que la société ne soit pas poursuivit en justice pour non respect des règles de sécurité.
 
Le jour où son patron le menace de le rétrograder suite à plusieurs accidents dont Hubert n'est pas responsable, il va complètement péter un plomb. Un burn-out explosif qui va se transformer en vengeance. Le "Zéro accident" va se transformer en accidents à répétition pour l'entreprise.
Le pauvre Hubert m'a souvent fait de la peine. Une enfance gâchée par une mère absente, un mariage qui ne le satisfait plus avec une femme insipide qui bosse dans un mouroir et qui ne rêve que d'enfanter. Sa maison en construction qui n'avance pas d'un pouce (un comble pour quelqu'un bossant dans le BTP!) et sa vie dans une caravane pourrie.
On comprend vite sa descente aux enfers et son cynisme. Les moyens mis en place pour sa vengeance prouve aussi la qualité et la bonne volonté qu'il a de bien faire son travail mais cette fois à l'envers.
 
Yvan Robin nous offre un polar noir qui change, bourré de cynisme et d'ironie. Un état d'esprit qui représente bien ce que certaines personnes peuvent ressentir dans leur vie professionnelle.
 
Un livre qui se lit tout seul et vite. Curieusement je n'ai pas été choqué par ce qu'Hubert faisait pour se venger et pourtant il y aurait de quoi. J'ai prié pour qu'il s'en sorte sans bobo.
Un personnage donc que l'on a envie de protéger et de voir s'en sortir.
 
Encore un roman des Editions Lajouanie qui a été bien agréable à lire.

Détails sur le produit

  • Relié: 248 pages
  • Editeur : Lajouanie (23 octobre 2015)
  • Collection : ROMAN POLICIER

jeudi 8 décembre 2016

Dusk de Sébastien Bouchery - Editions Fleur Sauvage

**** Chronique de Jess ****

Nebraska, 19ème siècle. De redoutables limiers partent affronter l'hiver glacial pour neutraliser l'assassin d'une fillette. Mais ils devront, tour à tour, affronter leurs passés tumultueux, ainsi qu'un second prédateur... Un tueur en série qui laisse, dans son sillage, un nombre inquiétant de cadavres...
Jouant avec les codes des thrillers actuels, Sebastien Bouchery revisite l'univers du western avec des personnages hauts en couleur et une intrigue aussi riche que palpitante.

Je remercie David pour sa confiance et cette nouvelle lecture. 

Moi qui aime les polars qui changent je suis complètement gâtée avec le livre de Sébastien Bouchery. Passé les quelques chapitres de présentation des différents personnages j'ai vite été plongé dans cette histoire qui se déroule à l'époque des cowboys et des chasseurs de prime. L'auteur a tout fait pour nous immerger aux Etats-Unis et nous faire remonter le temps au 19ème siècle. Je dois admettre que c'est une totale réussite !

Nous sommes d'entrée de jeu plongé dans les plaines du Nebraska en plein hiver, nous montons en selle avec nos héros pour vivre l'aventure de plein fouet.
L'histoire commence par la découverte du corps d'une fillette par un jeune garçon qui était en train de pêcher. Tout porte à croire que le tueur est un récidiviste recherché depuis 12 ans surnommé "Sprinkler". Un groupe décide de partir à ses trousses financé par le futur gouverneur du Nebraska : deux pisteurs très célèbres, un shérif et ses deux adjoints, la belle Jane qui doit rendre des comptes au gouverneur, et un écrivain en quête d'un nouveau livre à écrire. Et d'un autre côté, un homme fait cavalier seul, Hunter, recherche aussi le tueur en série.
  
Le groupe va aller de ville en ville où le tueur sème des cadavres sur son chemin. Est-ce vraiment le Sprinkler qui sème des cadavres ou un autre tueur sanguinaire surnommé Prescott Soulness?
A chaque étape nos aventuriers vont vivre de drôles de péripéties. Pas une minute de répit dans cette histoire, tout est fait pour qu'on ne s'ennuie pas une seconde. Pleins de rebondissements nous sautent au visage comme de vilaines chiquenaudes!
Nous voilà immergé dans un western où tous les coups sont permis. Personnellement je n'aime pas les westerns (je parle de cinéma car livre je n'en avais jamais lu) et en lisant l'avis d'une "copinaute" lectrice qui a adoré ce livre (et vu qu'on a les mêmes goûts) j'ai voulu tester. Je peux vous dire que j'ai vraiment bien fait.
Quant au final, il est magistral ! Je ne m'attendais pas du tout à une fin pareille!

Voici donc un polar qui change, comme je les aime, et qui a tous les ingrédients pour que le succès soit au rendez-vous. Foncez découvrir cette pépite de l'Ouest américain écrit par un frenchy. Je vous assure que vous ne serez pas déçus ;-)

samedi 3 décembre 2016

Le printemps des corbeaux de Maurice Gouiran - Editions Jigal Polar

4ème de couverture 
Mai 81. La France se passionne pour les prochaines présidentielles. Louka, jeune étudiant marseillais, cherche plutôt une idée pour gagner un peu de fric. Une mère aux abonnés absents, un père abattu lors d'un braquage, Louka a un passé chargé, trimballé entre foyers et familles d'accueil. Pour l'instant, il va à la Fac, vit de petits boulots et de combines en tout genre. Mais Louka est intelligent, il fonctionne à l'instinct, maîtrise déjà les codes des voyous et ceux qui permettent de mener les hommes. Et c'est en lisant un article du Canard sur Papon que l'idée va jaillir... Sans aucun état d'âme, il met alors en place une redoutable machine à cash... Mais le chemin qui mène à l'enfer n'est-il pavé que de bonnes intentions ?


Mon avis
Je remercie Jimmy des éditions Jigal pour sa confiance :)

Nous faisons la connaissance de Luc Rio alias Louka qui sera notre personnage principal. Louka, fils d'un truand abattu par la police, et d'une mère qui l'a abandonné peu de temps après. Il est placé dans des familles d'accueil via la DDASS jusqu'à sa majorité. 

A 18 ans, il loue une chambre dans l'immeuble de sa grand-mère, Mamété. Louka est un petit futé, il met en place une gigantesque arnaque sans se mouiller. Il rempli des bordereaux de chèques qui remplissent son compte à vue d'oeil. Louka se sent pousser des ailes et va jouer à des parties de poker clandestines... Mais à trop vouloir être gourmand, on finit par se faire prendre... Sa combine à la banque est démasquée, il lui faudra trouver un autre plan, d'autant plus qu'il vient de perdre une somme plus que rondelette qu'il va devoir rembourser rapidement. 

Mais Louka ne s'avoue jamais vaincu, il trouve une autre astuce via son ami Jeannot qui n'est autre qu'un archiviste...Tout ceci nous fera remonter le temps jusqu'en 39-45, où bon nombre de dénonciations sont faites... D'autre part, Louka sera approché par Roland, l'oncle de sa petite amie du moment, Lucie. 

C'est le second livre de Maurice Gouiran que je lis et je dois dire que je ne suis pas déçue. J'aime beaucoup son style d'écriture qui prend son temps pour tisser sa toile afin de mieux nous "engluer". Pas de précipitation dans la narration, tout s'installe au fur et à mesure et s'imbrique à merveille. Les personnages sont toujours aussi bien travaillés, ce que j'apprécie tout particulièrement. Je me suis beaucoup attachée au personnage de Louka et à ses nombreuses péripéties. De combines en combines, il arrive à se relever même quand on le croit perdu. L'auteur nous fait découvrir un pan d'Histoire différent à chaque nouvel opus. Monsieur Gouiran se documente minutieusement afin de ne pas nous noyer dans un trop plein d'informations. Grâce à tout cela, il créé la rencontre entre le présent et le passé et là c'est l'apothéose. Un polar majestueux avec une belle force de frappe !

Si vous aimez les livres alternant passé et présent, l'Histoire avec un grand H, alors Maurice Gouiran est un auteur incontournable !!! 

Ma chronique sur son précédent livre "Maudits soient les artistes" ici !

# By Aurélie :) 

vendredi 2 décembre 2016

Charade de Laurent Loison

**** Chronique de Jess ****
 
Il laisse derrière lui des cadavres de jeunes femmes atrocement torturées et de mystérieux messages. Ce cruel et terrifiant tueur en série est pourtant traqué par le meilleur flic du 36, le commissaire Florent Bargamont, et une brillante criminologue, Emmanuelle de Quezac. Un rythme effréné qui vous laissera le souffle court !  
 
 
 
 
 
Après en avoir entendu parler un peu partout sur les réseaux sociaux je ne pouvais que me lancer dans ce livre.
J'ai eu un peu de mal au début à me faire au style de l'auteur, difficile de savoir parfois qui parle dans la façon d'écrire les dialogues. On passe d'un point de vue d'un personnage à un autre ce qui est assez déroutant (par ex le tueur nous parle de sa prochaine victime, nous la décrit etc, et de suite nous passons au point de vue de la victime). Mais finalement passé une centaine de pages tout rentre dans l'ordre et nous rentrons nous aussi lecteurs dans l'affaire du tueur à la charade.

Florent Bargamont, commissaire dans un des services du célèbre 36 quai des Orfèvres va commencer à enquêter sur des meurtres de femmes particulièrement violents. Il va avoir une nouvelle coéquipère Emmanuelle De Quezac (filleule et nièce du Ministre de l'Interieur) particulièrement brillante tant physiquement que professionnellement. Avec son capitaine Loïc, ils vont tout faire pour mettre la main sur ce psychopathe.
Alors accrochez vous car les scènes de crimes sont particulièrement barbares! Va falloir que j'en parle avec l'auteur pour savoir où il a été nous chercher tout ça parce que c'est vraiment dur!

Une fois rentrée dans l'histoire et lorsqu'on a bien fait connaissance avec les différents personnages particulièrement bien façonnés je dois le dire, on ne peut plus lâcher ce bouquin. Nous passons par des phases enquêtes et des phases de la vie perso des enquêteurs ce qui nous familiarise et nous les rendent très sympathiques et attachants.
L'enquête est passionnante et le plan du tueur est machiavélique. Tout est fait pour tromper les enquêteurs et nous autres lecteurs. Mais, désolé il y a un "mais" j'avais trouvé le coupable relativement rapidement ce qui ne m'a pas empêcher de vouloir connaître les détails du plan et le pourquoi.

Si vous êtes passionnés des puzzles, charade, énigmes et aussi de scènes particulièrement violentes ce livre est fait pour vous!


 

mercredi 30 novembre 2016

Les démoniaques de Mattias Köping - Editions Ring

**** Chronique de Jess ****

Drogue, esclavage sexuel, meurtres, corruption, pédophilie... Au cœoeur d'’un village qui borde l'’autoroute, entre marécages lugubres et forêts profondes, un monstre se déploie.
Depuis la Souille, sa datcha située au cœoeur de la forêt, l'Ours dirige son clan d'une poigne de fer. Père incestueux et proxénète aux méthodes cruelles, l'ancien para ne recule devant aucune horreur pour étendre son empire criminel.
Sa fille, dealeuse et prostituée de force, trouvera un soutien inattendu auprès d'un paisible et solitaire professeur. Elle n'aura dès lors qu’'une obsession : attendre froidement l’'heure de la vengeance, car si personne ne se souvient de son visage, le monde n'oubliera pas sa colère.

Köping prend le lecteur à la gorge et ne le lâche plus, jouant sur tous les codes du noir : infiltration, horreur, polar...
Les Démoniaques est un livre où l'on crie, pleure, et saigne aussi. Une onde de choc étourdissante qui fait figure d'événement dans la scène du roman noir français.
 
Je remercie les éditions Ring et Laura pour cette lecture.

Voici un livre dont on parle beaucoup en ce moment et en bien! Toutes mes "copines lectrices" m'ont tenté j ai donc sauté le pas dès sa réception et je peux vous dire qu'autant parfois je suis déçue autant ici j'ai totalement adhéré.

Mattias dépeint dans son livre tous les aspects les plus glauques et les plus sordides que l'espèce humaine peut malheureusement rencontrer.
Nous voici dans un bled paumé de Normandie où vit Jacky dit l'Ours, un  type qui gère son entreprise, sa boîte de nuit et d' autres boui-boui qui lui servent de couvertures pour trafiquer. Prostitution de mineurs, soirées glauques entre notables, torture, perversion, pédophilie et trafic de drogues sont au cœur de ses spécialités. Sa fille, Kimy 18 ans n'a pas eu une enfance comme les autres. Violée, prostituée et droguée dès son plus jeune âge, elle décide à sa majorité d'en finir avec les personnes qui l'ont fait souffrir. Ses tortionnaires ne sont autres que son père,  son oncle et sa grand-mère.
Elle va faire une rencontre qui va la conforter dans sa décision. S'en suit un plan machiavélique que je ne vous dévoilerais pas  ;-)

Pour les âmes sensibles attention car certaines scènes sont très dures à lire mais elles étaient nécessaires pour que ce roman ait la force qu' il a. Ce livre est un premier roman et c'est une totale réussite. L'auteur a su nous faire rentrer dans ce monde hideux grâce à un vocabulaire cru et vulgaire. La description des scènes nous décrit aussi très bien ce monde de pourri.

Tous les ingrédients sont choisis pour qu'on tourne les pages frénétiquement afin de connaître le dénouement. J'ai angoissé avec Kimy, j'ai stressé avec elle, j'ai été en colère contre ce père qui n'a pas le droit de porter ce nom qu'il ne mérite pas. Et le pire c'est que quand on se rapproche de la fin et que notre cœur recommence à avoir un rythme à peu près normal Mattias nous assène le coup final.... Et c'est une droite comme si Jackie m'en avait collé une qui m'a assommé. Quel final magistral! Chapeau M. Koping ce livre est une totale réussite et il mérite d'être connu. Encore un coup de cœur en ce qui me concerne.

mardi 29 novembre 2016

Troupe 52 de Nick Cutter - Editions Denoël

4ème de couverture 
Une fois par an, le chef scout Tim Riggs emmène un groupe d’adolescents sur Falstaff Island, en pleine nature canadienne, pour trois jours de camping. Et rien de tel qu’une bonne histoire de fantômes et le crépitement d’un feu de joie pour faire le bonheur de la joyeuse troupe. Mais lorsqu’un individu émacié, qui semble tout droit sorti d’un film d’horreur, débarque sur leur camp, réclamant de la nourriture, le séjour vire au cauchemar. L’homme n’a pas seulement faim. Il est malade. Un malade comme ils n’en ont jamais vu… et dangereux avec ça.

Coupée du reste du monde, la troupe va devoir affronter une situation bien plus terrible que toutes les histoires inventées autour du feu. Pour survivre, ils devront combattre leurs peurs, les éléments, et se confronter à leur pire ennemi, eux-mêmes.


Nick Cutter est le pseudonyme d'un célèbre écrivain qui vit à Toronto. Troupe 52 a remporté le James Herbert Award for Horror  Writing.

Mon avis
Je remercie les éditions Denoël pour cette lecture plus que flippante !

Tim Riggs, chef scout, emmène un groupe d'adolescents sur l'île de Falstaff Island pour trois jours de camping. Tout se passe bien jusqu'à l'arrivée d'un mystérieux individu affamé, et n'ayant plus qu'une forme humaine approximative. Toutes les questions sont permises : comment est-il arrivé sur l'île ? Pourquoi est-il affamé de la sorte ? Qu'est ce qui l'a mis dans cet état ? Une étrange infection va se propager mais je passerais celle-ci sous silence afin de ne pas spoiler le livre.

J'ai tout de suite été attiré par la 4ème de couverture. Et tout ce que je peux vous dire, c'est que je ne m'attendais pas du tout à cela ! En fait, avec du recul, je ne sais pas à quoi je m'attendais réellement... J'avais bien vu la citation "Troupe 52 m'a terrifié. Âmes sensibles s'abstenir" de Stephen King et pourtant...

Nick Cutter s'est inspiré de la structure narrative de "Carrie" de Stephen King, honnêtement je n'ai jamais lu de S. King. L'histoire est entrecoupée de coupures de journaux, interviews et extraits de procès après cette catastrophe. Tous ces éléments ajoutés contribuent grandement à la compréhension de l'histoire. Nous avons donc deux points de vue, celui sur l'île avec nos jeunes scouts et d'autre part, celui des adultes sur la terre ferme.

Au début de ma lecture, je ne comprenais pas grand chose. J'ai failli abandonner à plusieurs reprises tant l'ambiance de ce livre est malsaine, glauque,... Mais comme il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, j'ai tout de même continuer. Et là, ô surprise ! Je me suis prise au "jeu". Je me suis retrouvée à tourner les pages frénétiquement avec une fringale démesurée. Pourquoi me direz vous ? Mais pour savoir le fin mot de cette horrible histoire !

L'auteur a réussi son pari de me faire apprécier son livre alors que j'avais de sérieux doutes. Un roman d'horreur à l'état pur grâce aux minutieuses descriptions qui sont littéralement répugnantes. Si seulement, cela s'arrêtait là, mais non l'auteur en rajoute une couche avec les personnalités/comportements des adolescents. 

Nick m'a horrifiée et dégoûtée avec cet abominable huis clos. Je vous promets une lecture angoissante, flippante mais qui se dévore ! Je recommande ce livre aux amateurs d'horreurs, frissons garantis !!!

# By Aurélie :)

TROUPE 52 de Nick CUTTER - Traduit par Eric FONTAINE - 2016 - Editions DENOEL - 443 pages

vendredi 25 novembre 2016

Des noces noires d'Arnaud Sérac - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****

Laure, jeune officier de police de trente-six ans, s'est promis de retrouver coûte que coûte les agresseurs de son père, policier, lui aussi, victime d'une attaque à main armée qui l'a cloué sur un fauteuil roulant. Elle fait équipe avec François, dit "le vieux", flic, veuf et désabusé, abandonné par son fils. Ensemble, ils doivent résoudre plusieurs crimes d'une rare atrocité qui ont lieu dans leur secteur.
Les corps démembrés d'étudiants sont retrouvés éparpillés à travers la ville sans qu'il y ait un lien les rattachant entre eux, mis à part leur jeunesse, leurs valeurs, et le fait qu'ils postulaient à des petits boulots pour joindre les deux bouts. La recherche de mobile sans indice est ardue et délicate, d'autant plus que les fausses pistes et les témoignages bancals s'accumulent... La vérité n'est pas toujours celle que l'on croit et les apparences sont parfois trompeuses.
Peu à peu, le malaise plane, le doute s'insinue et Laure ne sait plus qui croire. Le Vieux aurait-il un lien avec ces crimes ? Dans cette intrigue policière, l'auteur saisit la finesse de la psychologie des personnages et dépeint avec réalisme le milieu difficile dans lequel ils évoluent. Nous suivons tour à tour, Laure et le Vieux ; nous pénétrons leurs pensées. Ce sont deux écorchés vifs qui traînent de profondes blessures : la recherche d'un agresseur pour l'un, la quête de l'amour filiale pour l'autre.
Deux âmes esseulées en quête de rédemption.




 
 
Après avoir grandement apprécié les romans du terroir chez De Borée, j'ai décidé de tester leur polar.
Voici un polar plein de sentiments, avec deux flics super attachants.
Laure, jeune femme de 36 ans troublée par l'accident qui a cloué son flic de père dans un fauteuil roulant 10 ans auparavant. Et aussi le "Vieux" son coéquipier, flic en bout de carrière, veuf et abandonné par son fils qui est un peu un papa bis pour Laure. On sent d'entrée de jeu que ces deux là s'apprécient énormément.
Ils vont devoir enquêter sur une sombre affaire où des bouts de cadavres sont retrouvés éparpillés dans la ville. Pas l'ombre d'une piste à l'horizon pour nos deux flics. Qui se cache derrière ses horribles meurtres? Quel est le point commun entre ses jeunes sans histoire?
 
En filigrane de l'enquête, nous avons la vie personnelle de Laure. Elle vit depuis quelques années avec Romain, qui lui pourrit l'existence avec sa jalousie maladive. Je l'ai plaint et me suis beaucoup attachée à la jeune femme qui souhaite juste trouver le bonheur et le faire autour d'elle. De plus, sa quête pour retrouver l'auteur du crime de son père est très touchante.
 
Je vais dire une chose étonnante mais ce polar est tout en tendresse et en sentiments sur la vie en général. Nous ne retrouvons pas les supers héros que l'on pourrait trouver dans les polars actuels qui se retrouvent dans des situations improbables. J'ai trouvé que ce polar était très réaliste dans la façon de résoudre l'enquête. Pas de longueurs inutile, toute information est là pour quelque chose, rien n'est superflu dans cette histoire qui découle sur une fin très surprenante.

Je continue à dire que De Borée publie des auteurs de qualité et je ne regrette jamais mes choix de lecture. Toujours de bons moments en perspective!

mercredi 23 novembre 2016

La pieuvre de Jacques Saussey - Editions du Toucan

**** Chronique de Jess ****
 
 
Lisa Heslin est officier de policier judiciaire dans un commissariat parisien. Elle est aussi la fille d'un juge d'instruction célèbre, assassiné au début des années quatre-vingt-dix. Lorsqu'elle apprend que sa mère, avec laquelle elle n'a plus aucune relation depuis bien longtemps, est à l'agonie, elle met de côté sa rancoeur, saute dans un avion pour Nice et rejoint la clinique. Au même moment à Paris, ses collègues sont appelés sur le lieu d'un meurtre crapuleux : un modeste coursier parisien a été retrouvé exécuté de deux balles dans la tête. Arrive pourtant une information qui change tout : l'arme de ce crime est la même qui a servi à tuer le Juge Heslin en 1992. Pour l'équipe du capitaine Daniel Magne, supérieur et amant discret de Lisa, c'est une enquête impossible qui commence, où tous les contacts sont aussi des pièges.
 
 
 
 
Après avoir lu quelques chapitres où j'ai peiné à rentrer dans l'histoire, j'ai vite été prise dans la double enquête de Daniel Magne et de sa compagne Lisa. Double enquête car en effet dans cette nouvelle histoire, Lisa part dans le sud au chevet de sa mère mourante. Elle apprend de ce fait des nouveautés concernant l'assassinat de son père et commence une enquête sans savoir que son compagnon le commandant Magne est aussi sur une nouvelle piste. Ce qui est intéressant c'est que les deux enquêtes sont racontées à quinze jours d'intervalle : fin août pour Lisa et début septembre pour Daniel. Ils avancent donc chacun de leur côté pour mieux se retrouver dans l'enquête.

Dans cette nouvelle affaire, Daniel apprend qu'un livreur a été assassiné par la même arme qui a tué le père de Lisa 20 ans plus tôt. D'autres personnes sont à leur tour tuées avec la même arme. Pourquoi cette arme réapparait 20 ans après? Va-t-on enfin trouver l'assassin de Lionel Heslin? Daniel s'embarque dans une sombre affaire.
 
Nous comprenons dès le départ que la fameuse pieuvre est en fait la mafia, qui est représenté dans l'animal aquatique. Et je trouve qu'elle est très bien représentée on peut très bien s'imaginer les ramifications et des pouvoirs comme des tentacules de la mafia.
Jacques a tout mis en œuvre pour que nous soyons complètement paumé pendant notre lecture. Plusieurs fois j'ai cru trouver le fin mot de l'histoire et au final je me suis complètement plantée. La construction de ce livre y fait beaucoup aussi, ça aurait pu être d'ailleurs casse-gueule mais pas un faux pas n'a été fait dans l'intrigue. Ce livre est un véritable page-turner bourré de suspens et de chapitres courts qui se terminent toujours sur un fait incroyable qui nous pousse à tourner les pages encore et encore. Certains nouveaux personnages sont ignobles, ce qui découlent sur des scènes limites insoutenables pour les âmes sensibles mais qui représentent bien les personnes à qui on a à faire.

J'avoue ne pas avoir lu les livres de Jacques dans l'ordre en ce qui concerne les enquêtes de Daniel et Lisa mais ce n'est pas dérangeant dans celui-ci.
Je suis encore une fois ravie en finissant un livre de Jacques Saussey, je peux maintenant vous confirmer que c'est un auteur sûr qui ne déçoit jamais son lecteur! C'est en tout cas mon humble avis.