mardi 29 novembre 2016

Troupe 52 de Nick Cutter - Editions Denoël

4ème de couverture 
Une fois par an, le chef scout Tim Riggs emmène un groupe d’adolescents sur Falstaff Island, en pleine nature canadienne, pour trois jours de camping. Et rien de tel qu’une bonne histoire de fantômes et le crépitement d’un feu de joie pour faire le bonheur de la joyeuse troupe. Mais lorsqu’un individu émacié, qui semble tout droit sorti d’un film d’horreur, débarque sur leur camp, réclamant de la nourriture, le séjour vire au cauchemar. L’homme n’a pas seulement faim. Il est malade. Un malade comme ils n’en ont jamais vu… et dangereux avec ça.

Coupée du reste du monde, la troupe va devoir affronter une situation bien plus terrible que toutes les histoires inventées autour du feu. Pour survivre, ils devront combattre leurs peurs, les éléments, et se confronter à leur pire ennemi, eux-mêmes.


Nick Cutter est le pseudonyme d'un célèbre écrivain qui vit à Toronto. Troupe 52 a remporté le James Herbert Award for Horror  Writing.

Mon avis
Je remercie les éditions Denoël pour cette lecture plus que flippante !

Tim Riggs, chef scout, emmène un groupe d'adolescents sur l'île de Falstaff Island pour trois jours de camping. Tout se passe bien jusqu'à l'arrivée d'un mystérieux individu affamé, et n'ayant plus qu'une forme humaine approximative. Toutes les questions sont permises : comment est-il arrivé sur l'île ? Pourquoi est-il affamé de la sorte ? Qu'est ce qui l'a mis dans cet état ? Une étrange infection va se propager mais je passerais celle-ci sous silence afin de ne pas spoiler le livre.

J'ai tout de suite été attiré par la 4ème de couverture. Et tout ce que je peux vous dire, c'est que je ne m'attendais pas du tout à cela ! En fait, avec du recul, je ne sais pas à quoi je m'attendais réellement... J'avais bien vu la citation "Troupe 52 m'a terrifié. Âmes sensibles s'abstenir" de Stephen King et pourtant...

Nick Cutter s'est inspiré de la structure narrative de "Carrie" de Stephen King, honnêtement je n'ai jamais lu de S. King. L'histoire est entrecoupée de coupures de journaux, interviews et extraits de procès après cette catastrophe. Tous ces éléments ajoutés contribuent grandement à la compréhension de l'histoire. Nous avons donc deux points de vue, celui sur l'île avec nos jeunes scouts et d'autre part, celui des adultes sur la terre ferme.

Au début de ma lecture, je ne comprenais pas grand chose. J'ai failli abandonner à plusieurs reprises tant l'ambiance de ce livre est malsaine, glauque,... Mais comme il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, j'ai tout de même continuer. Et là, ô surprise ! Je me suis prise au "jeu". Je me suis retrouvée à tourner les pages frénétiquement avec une fringale démesurée. Pourquoi me direz vous ? Mais pour savoir le fin mot de cette horrible histoire !

L'auteur a réussi son pari de me faire apprécier son livre alors que j'avais de sérieux doutes. Un roman d'horreur à l'état pur grâce aux minutieuses descriptions qui sont littéralement répugnantes. Si seulement, cela s'arrêtait là, mais non l'auteur en rajoute une couche avec les personnalités/comportements des adolescents. 

Nick m'a horrifiée et dégoûtée avec cet abominable huis clos. Je vous promets une lecture angoissante, flippante mais qui se dévore ! Je recommande ce livre aux amateurs d'horreurs, frissons garantis !!!

# By Aurélie :)

TROUPE 52 de Nick CUTTER - Traduit par Eric FONTAINE - 2016 - Editions DENOEL - 443 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire