samedi 27 février 2016

Il était une lettre de Kathryn Hugues - Editions Calmann - Lévy

**** Chronique de Jess *****


4ème de couverture :

À plusieurs décennies d’intervalle...

Deux histoires d’amour brisées en plein vol.

Deux destins de femmes au cœur meurtri.

Une simple enveloppe peut-elle contenir la clé du bonheur ?

Et le chagrin d’une femme saurait-il illuminer la vie d’une autre ?




Mon avis :

Voici un roman comme je les aime plein d’amour, de tendresse et où l’on s’attache aux personnages.

Nous suivons la vie de deux femmes aux prénoms identiques Christina (Chrissie pour l’une et Tina pour l’autre). Deux vies, deux époques différentes mais deux femmes passionnées qui vont vivre leur part de malheur et de bonheur.

Tina vit dans les années 1970, son couple a viré au cauchemar le soir de sa nuit de noce, où elle a vu le véritable visage de son mari et elle vit depuis dans la crainte de ce mari alcoolique et chômeur qui la rabaisse et lui tape dessus à la moindre contrariété.
Un jour, dans la petite boutique de seconde main dans laquelle elle est bénévole elle va trouver une lettre. Cette lettre va changer le cours de sa vie. Pourquoi n’a-t-elle pas été postée ? Qui sont Billy et Chrissie. Elle va se mettre en quête de remettre cette lettre à son destinataire. Elle va partir en voyage à travers l'Angleterre et l'Irlande pour retrouver la trace de Chrissie.

Puis nous avons Chrissie, la fameuse destinataire de la lettre. Nous découvrons sa vie juste avant la guerre de 1940, sa famille (son père, médecin, impartial et têtu ; et sa mère, sage-femme), et ses amours ou plutôt son amour, Billy, qui doit partir dans quelques jours à la guerre.

Puis nous rencontrons Williams mais je ne vous en dit pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir.

Deux femmes, deux destins, mais quelque chose va les réunir et le malheur de l’une fera finalement le bonheur d’une autre.

L'écriture de Kathryn Hughes est vraiment très agréable. Je n'ai pas vu le temps passer et je me suis passionnée pour ces deux histoires du début à la fin.
Les chapitres s'enchaînent en alternant passé et présent, tout s’imbrique parfaitement.
Mensonges, trahisons, amour, émotions, suspense et rebondissements sont au rendez-vous. On ne s'ennuie pas une seconde et on n'a pas du tout envie de quitter les personnages. C'est une très belle lecture que je recommande vivement à tous ceux qui aiment les histoires tragiques pleines d'émotions.



Détails sur le produit
  • Broché: 368 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (3 février 2016)
  • Collection : Littérature Etrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2702158870
  • ISBN-13: 978-2702158876
  • Dimensions du produit: 15 x 2,4 x 23 cm


jeudi 25 février 2016

Rouge écarlate de Jacques Bablon - Editions Jigal Polar

4ème de couverture 

Elle mange une fraise. Un délice ! N’aurait pas dû. Un piège tendu par une ordure. Salma, trentenaire canon et forte tête, s’en tire avec quelques côtes et le nez cassés. Un avertissement. Courir comme une dératée lui suffira-t-il à échapper au pire ? Joseph, son père, est assailli par une envie de flinguer le mec d’à côté et d’étrangler Rosy qui ne le fait plus bander. Pourrait être amené à changer de cible. Marcus, le fameux voisin, faux expert-comptable et vrai salaud, fait dans l’import-export de produits prohibés, un milieu difficile où l’on ne peut espérer vivre vieux. À ses côtés, la fameuse Rosy, maman dévouée, pas aimée comme elle devrait. Leur petit garçon s’appelle Angelo, mais personne n’a dit qu’avoir quelque chose d’un ange protégeait des balles. À chacun sa petite maison… Un matin, ça canarde à la chevrotine dans l’une, l’autre est ravagée par les flammes. Pour les rescapés, le début de la cavale…

 
 

Mon avis

Je remercie les éditions Jigal Polar pour cette nouvelle aventure qui plus est surprenante ! :)

 

Nous avons donc d'un côté Salma, fille de Joseph, qui en faisant un simple footing va s'embarquer dans une histoire complétement loufoque. Salma va échapper de peu à un viol et découvrir un trafic de clandestines, les ramasseuses de fraises. 

 

D'un autre côté, nous avons Joseph, père de Salma et voisin du couple de Marcus et Rosy. Pendant un temps, Joseph et Rosy ont passé d'agréables moments mais depuis la naissance du petit Angelo, la relation est rompue. Joseph n'a plus même qu'une chose en tête, attirer Rosy et la tuer. Quant à Marcus, il s'agit d'un petit malfrat qui se fera bientôt vite rattraper par ses combines douteuses.

 

En un temps record, Salma va être en danger de mort, la maison de Joseph va brûler, Rosy et Marcus vont subir un triste sort. Seul Angelo s'en sortira avec l'aide de Salma.

 

J'ai été très attirée par la couverture du livre et intriguée à la lecture de la quatrième de couverture, l'histoire m'a tout de suite interpellée et m'a donné envie d'en savoir davantage. Et, oh surprise ! Une lecture à laquelle je ne m'attendais pas du tout tant le style de Jacques Bablon est percutant, dur, brut de décoffrage ! L'auteur ne fait pas du tout de faux-semblants, au contraire il narre avec un réalisme froid et sans fioritures ! Il "attaque" immédiatement sans préambule. Il a un style bien à lui, avec son phrasé impitoyable, un français "vulgaire" mais auquel finalement on fait plus qu'adhérer. Les faits rien que les faits, on ne s'attarde pas sur de longues descriptions. Les pages se tournent toutes seules grâce à l'alternance de chapitres courts qui nous entraînent dans un rythme endiablé qui ne prend fin qu'au dernier mot posé. En mot, un style addictif !!

 

Osez le style d'écriture de Jacques Bablon, c'est l'adopter ! Je vous incite fortement à le découvrir, vous ne sortirez pas indemne de cet opus :) Vous ne le lâcherez qu'à la toute fin et encore ! Le style est tellement atypique qu'il restera longtemps dans votre mémoire ;)

 

 # By Aurélie :) 

mercredi 24 février 2016

Méfaits d'hiver de Philippe Georget - Editions Jigal Polar

4ème de couverture

L’hiver sera rude pour Gilles Sebag, lieutenant de police à Perpignan.
 
Après de longs mois de doute, il découvre la terrible vérité : Claire le trompe, le monde s’écroule ! Alors qu’entre déprime, whiskies et insomnies, il tente de surmonter cette douloureuse épreuve, ses enquêtes le mènent inexorablement vers d’autres tragédies : une femme abattue dans un hôtel, un dépressif qui se jette du haut de son immeuble, un homme qui menace de faire exploser le quartier…
 
Hasard ou loi des séries, une véritable épidémie d’adultères tournant à chaque fois au drame semble en effet s’être abattue sur la ville.
 
 

Mon avis

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Jigal Polar pour cette nouvelle lecture qui s'est laissée dévorer toute seule :)
 
Gilles Sebag, lieutenant de police tombe des nues lorsqu'il apprend que sa femme Claire (avec qui il est marié depuis 20 ans), l'a trompé récemment avec un ancien collègue.
 
Pendant ce temps là, comme si un problème ne venait jamais seul, une série de délits, meurtres, suicide,... se répand sur Perpignan. Et devinez quel est le dénominateur commun de cette série : l'adultère ! La cible visée par notre "corbeau" n'est autre que des couples dont les femmes ont commis un adultère. Les maris reçoivent des textos leur disant "votre femme vous trompe" puis des photos dénonçant ces mêmes faits. A partir de là, les maris, suivant leur état psychologique, tombent dans un puits sans fond et veulent à tout prix se venger.
Un premier tue sa femme dans un accès de violence, un deuxième, se jette par la fenêtre et un troisième prend sa femme en otage et menace de mettre le feu à tout son quartier...
 
Gilles Sebag se voit confronter de plein fouet à son problème personnel qui le dévaste complétement. On le voit pendant une bonne partie du roman se noyer dans l'alcool, enchaîner les insomnies et les cigarettes, essayer de se battre contre lui-même afin de "renouer" avec sa femme mais c'est sans compter sur ses idées noires. Toutefois, l'aide de Julie, une de ses coéquipières va l'aider à remonter à la surface afin d'affronter tout cela.
 
Afin de ne pas en dévoiler plus, je m'arrêterais là ! A vous de vous le procurer afin d'en connaître la finalité ;)
 
Une recette idéale pour un bon policier, mettez un fait public avéré (l'adultère!) avec un brin d'humour et/ou de légèreté, une enquête simple s'accompagnant de personnages attachants, des descriptions psychologiques criantes de vérité et cela fonctionne :) Ici, la violence est morale et non physique et permet de s'immerger totalement dans l'histoire des personnages et de ressentir tous leurs émois. Un roman avec de courts chapitres qui se lit à une vitesse fulgurante tellement les faits s'enchaînent, on passe de coupable en coupable sans se douter un instant du réel "corbeau".
 
Une très belle découverte, vous pouvez foncer ! Dorénavant, je suivrai l'actualité de Philippe Georget avec grand plaisir !
 
# By Aurélie :)

samedi 20 février 2016

Ne t'approche pas de Luana Lewis - Editions Denoël

**** Chronique de Jess ****

4ème de couverture :
Depuis trois ans, Stella, psychologue, vit recluse chez elle. Souffrant d'une agoraphobie sévère, elle se sent à l'abri dans cette maison isolée et désolée qu'elle partage avec son mari, Max. En outre, cette solitude lui permet de maintenir à distance les souvenirs traumatisants liés à son dernier patient. Mais lorsque Blue frappe à sa porte, avec ses grands yeux effrayés et ses tristes histoires, le monde que Stella a mis tant de temps à construire commence à s'effondrer... Derrière le masque de la victime se cache une redoutable manipulatrice. L'adolescente va porter un coup fatal à l'équilibre précaire qui régit la vie de Stella, l'obligeant à se confronter aux traumatismes de son passé et aux secrets qui pèsent sur son mariage. Ne t'approche pas est un roman terriblement angoissant. Au fil des pages, le huis clos au sein duquel évoluent les personnages devient de plus en plus oppressant. Un thriller incontournable qui ne vous laissera aucun répit.


Mon avis :

Merci aux éditions Denoël pour cette lecture. 

Encore une découverte pour ce livre psychologique. Je ne connaissais pas du tout cette auteure et la 4ème de couverture me tentait vraiment beaucoup.

L'histoire : Stella, psychologue, vit depuis 3 ans enfermée dans sa maison souffrant d'agoraphobie. Nous nous doutons qu'il s'est passé quelque chose de grave dans sa vie pour qu'elle en arrive là. 
Un soir de tempête de neige, son mari, psychiatre décide de rester dormir sur Londres. Une adolescente sonne à sa porte en début de soirée, Stella qui refuse toujours de laisser rentrer des inconnus chez elle finit par céder devant l'insistance de la jeune femme.
Nous rentrons dans l'histoire au fur et à mesure, la tension monte crescendo. 

Le livre est découpé de la façon suivante : 

- Un chapitre qui se passe dans le présent avec Stella et Blue dans la maison de Hilltop.
La jeune fille, mi-femme mi-enfant, n'arrête pas de mentir au point où Stella ne sait plus quoi croire. Jusqu'à la fin où elle apprend qui est vraiment cette jeune personne.

- Un chapitre sur  les séances de thérapie de son mari, Max Fisher, avec une adolescente que l'on suppose être Blue. Ces chapitres sont écrits du point de vue de Blue. Adolescente perturbée qui fantasme pour son thérapeute. Fantasme ou réalité? 

- Un chapitre qui nous raconte la vie de Stella 3 ans auparavant. Stella travaille dans la clinique privée de Max Fisher (dont elle est amoureuse) où sont traitées des affaires familiales qui passent devant un tribunal (bagarres devant les tribunaux pour la garde des enfants, maltraitance, violences conjugales....)
Elle est à cette époque sur une histoire compliquée de garde d'enfant. La gamine est ballottée dans des foyers et familles d'accueil pendant que sa mère alcoolique se bat avec son ex-mari médecin. Elle doit faire une expertise psychologique de ce dernier mais il refuse de s'ouvrir pendant les différentes séances.

Quel est le point commun entre tout ses chapitres, car il y en forcément un....

Les personnages sont très bien décrits que ce soit psychologiquement ou physiquement, l'écriture est fluide, il se lit très vite.

Mais (car il y a un mais malheureusement) je m'attendais tout le long du livre à une révélation incroyable qui m'aurait mise une bonne claque car comme la tension montait au fur et à mesure de ma lecture je me suis dit, je sens que je vais ne pas m'attendre à ce qu'il va se passer, que je me suis trompée et bien non aucune surprise malheureusement. Du coup je suis déçue car je m'attendais vraiment à un retournement de situation.

Un déception donc pour moi, l'impression d'un soufflé qui gonfle et qui se dégonfle après cuisson.


Biographie de l'auteur

Luana Lewis est psychologue clinicienne. Auteur de deux ouvrages de non-fiction, elle collabore également à la rédaction de plusieurs journaux et magazines. Elle a récemment obtenu un diplôme d'écriture créative à l'université de Bath Spa.

Détails sur le produit



  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Denoël (18 février 2016)
  • Collection : POLICIER - SUSP
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2207129810
  • ISBN-13: 978-2207129814
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2,1 x 15,5 cm

mercredi 17 février 2016

En attendant Doggo de Mark Mills - Editions Belfond

4ème de couverture :

Dire de Dan qu'il traverse une mauvaise passe serait très en dessous de la réalité : alors qu'il vient de perdre son boulot, sa petite amie lui annonce qu'elle le quitte. Cerise sur le cupcake, elle lui laisse Doggo, le chien le moins sexy que la Terre ait porté, mélange inédit de labrador et de pékinois. Malgré leur méfiance réciproque, l'un et l'autre ont un point commun : leur profonde solitude. Et tandis que Doggo révèle peu à peu d'improbables charmes, dont un étonnant capital sympathie, assorti d'une inexplicable fascination pour l'actrice Jennifer Aniston, Dan, lui, fendille sa carapace de trentenaire égocentrique pour dévoiler une âme sensible, qui n'attendait que de prendre soin d'un autre... Entre l'animal revêche à moitié chauve et le loser patenté, c'est le début d'une véritable et hilarante complicité. Nouveau job, nouvelles conquêtes, nouveau destin... Et si Dan avait rencontré en Doggo son plus formidable allié, le plus inattendu des Cupidon ?


Mon avis :

J'ai découvert cette comédie grâce aux Editions Belfond que je remercie pour cette lecture riche en rires ! :)
 
Daniel qui vient de perdre son travail est en couple avec Clara depuis quatre ans. Celle-ci le quitte du jour au lendemain par l'intermédiaire d'une lettre en lui laissant Doggo, un chien hideux en apparence, qu'ils viennent d'adopter dans un refuge.
Daniel va donc devoir s'habituer à sa nouvelle vie, à retrouver un travail avec de nouveaux collègues et surtout à apprivoiser Doggo avec qui les atomes crochus ne sont pas forcément au rendez-vous.
Le duo "Dan/Doggo" va se découvrir et apprendre à se connaître et à s'apprécier réellement.
 
L'histoire se déroule comme un tapis rouge sans anicroche, l'écriture est très fluide et fait défiler les pages sans que l'on s'en rende compte. La relation qui va naître entre Dan et Doggo va être stupéfiante ! Ils vont finir par former un binôme d'enfer et se guérir mutuellement de leur solitude. Doggo est omniprésent dans le livre de par le rôle de mascotte qui est lui attribué au nouveau travail de Dan. Leur relation qui au final, deviendra fusionnelle confirme l'adage que "le chien peut être le meilleur ami de l'homme". Des personnages attachants, de l'humour à revendre, avec un soupçon de sensibilité, des ingrédients réunis pour que la magie opère !
 
Seul petit bémol sur lequel je ne m'étalerais pas afin de ne rien dévoiler, mais j'aurais aimé en savoir plus au niveau du "secret" jalousement gardé et qui nous laisse sur notre faim, peut-être cela fera-t-il l'objet d'une suite ;)
 
Cette comédie anglaise est très sympathique et pleine d'humour. Je ne peux que vous la conseiller surtout si vous voulez une lecture sans prises de tête :)
 
# By Aurélie :)

Appelle moi - Sophie McKenzie - Edtions Belfond

**** Chronique de Jess ****

4ème de couverture :

" Appelle-moi. Besoin de te parler. " C'est le texto que Livy vient de recevoir de sa meilleure amie Julia. Mais le moment est mal choisi : ce soir, la jeune mère de famille a décidé d'accompagner son époux Will, à une soirée professionnelle. L'occasion pour elle de retisser les liens distendus de son couple. Le lendemain, Julia gît sur son canapé. À côté d'elle, une boîte de somnifères et un vague message d'adieu laissé sur son ordinateur. Un suicide ? Livy ne veut pas y croire. Dans l'ombre de police et de la famille de Julia, Livy mène l'enquête. Mais bientôt, cette affaire rouvre les plaies d'une autre, vieille de vingt ans : la mort de Kara, sa sœur, l'amie de Julia elle aussi. Et si cette dernière avait fait des découvertes gênantes ? Se pourrait-il que les deux crimes soient liés ? Mais dans ce cas, pourquoi Julia aurait-elle embauché une call girl pour tester la fidélité de Will ? Quels secrets lui cachait-elle ? Et qui est ce mystérieux Damian, qui prétend avoir été l'amant de Julia, mais dont Livy ignore tout ? À qui se fier désormais ? Car Livy le sait, le tueur est tout près. Et la jeune enquêtrice en herbe pourrait bien s'être précipitée dans sa toile...


mon avis : 

Tout d'abord je remercie les Editions Belfond pour cette lecture ;-)

Voici l'histoire de Livy qui reçoit pendant une soirée mondaine avec son mari, un texto de sa meilleure amie Julia, qui lui demande de la rappeler. Elle ignore ce message car elle pense en priorité à ses problèmes de couple. 
En effet pendant cette soirée, nous apprenons que son mari, Will, l'a trompée 6 ans auparavant avec une collègue de bureau qui est aussi invitée à cette soirée. 

Le lendemain en se rendant chez Julia avec ses enfants, elle découvre cette dernière morte dans son salon. Conclusion de la police : suicide. Mais Livy n'y croit pas une seconde et essaie de convaincre tous ses proches qu'elle a été tué. Elle est malheureusement la seule à croire à cette hypothèse et commence à enquêter par elle-même.

Pendant son enquête elle fait la connaissance du petit ami de Julia, Damian qui lui non plus ne croit pas un seul instant au suicide de Julia. Il lui apprend par la même occasion que Julia, avait trouvé selon elle, le meurtrier de la soeur de Livy, Kara, tuée sauvagement il y a 18 ans. 

Ils décident donc tous les deux d'enquêter et de trouver la vérité sur ce qui s'est vraiment passé.

Tout s'enchaîne très vite, il n'y a plus de temps mort dans cette quête de la vérité. Il y aura du doute tout au long de l'histoire à savoir qui a tué Julia et Kara. Et j'avoue que l'auteure m'a bien eue même si j'avais trouvé un peu avant la fin du livre qui était le coupable. 

L'histoire est du point de vue de Livy, mais il y a aussi quelques chapitres écrits en italique qui est le point de vue de l'assassin. On ne sait pas qui il est, mais il nous raconte comment il a séduit et tué plusieurs femme.

J'ai passé un agréable moment de lecture avec ce livre, je ne me suis pas ennuyée et n'avait qu'une envie le finir. L'écriture est fluide, il y a du suspens, tout est fait pour nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page.
Un seul bémol : les chapitres un peu longs à mon goût. 
Je n'hésiterais pas à lire d'autres livres du même auteure.

Ce livre m'a fait penser aux livres de Mary Higgins Clark ou Harlan Coben. Donc si vous aimez ses deux auteurs je ne peux que vous le conseiller, vous ne serez pas déçu.


Détails sur le produit

  • Broché: 371 pages
  • Editeur : Belfond (4 février 2016)
  • Collection : Belfond Noir
  • ISBN-10: 2714459196
  • ISBN-13: 978-2714459190
  • Dimensions du produit: 24 x 2,7 x 15,5 cm





dimanche 14 février 2016

Te laisser partir - Clare Mackintosh - Editions Marabout

****Chronique de Jess ****

4ème de couverture :

Un soir de pluie à Bristol, un petit garçon qui échappe à la vigilance de sa mère.

Une voiture qui surgit... et un chauffard qui s'enfuit. En dépit de l'obstination de l'équipe d'enquêteurs, pas une piste. Rien.
Ce bref instant a suffi à transformer en cauchemar l'existence de Jenna. Aurait-elle pu empêcher la tragédie? Pour elle, il n'y a plus qu'une solution, tout quitter. Va-t-elle pouvoir oublier la souffrance de cette nuit de novembre, dans ce cottage isolé où elle se réfugie sur la côte désolée du Pays de Galles? Le chagrin et la douleur vont-ils s'estomper, ou le passé va-t-il la rattraper, provoquant une cascade de répercussions dramatiques?



Mon avis :

Tout d'abord merci aux éditions Marabout pour m'avoir permis de lire ce livre et découvrir cette auteure. J'en avais entendu parler sur les différents groupes de lecture et il me tardait de le lire pour me faire ma propre opinion.

Comment parler de ce livre et de son histoire sans vous dévoiler l'intrigue de l'auteur et du coup vous spolier l'histoire. Je ne pense pas en être capable et il serait désolant que je vous gâche votre plaisir.

L'histoire commence par un accident de voiture où Jacob, 5 ans, se fait percuter et meurt sur le coup. Comment Jenna va-t-elle continuer à vivre avec ce drame qui vient de chambouler sa vie. 
Elle décide donc de laisser son passé derrière elle et de s'enfuir au Pays de Galles pour tenter d'oublier et de reconstruire sa vie. Mais son passé va finir par la rattraper.

Les chapitres s'enchaînent entre les enquêteurs de Bristol qui recherchent activement le chauffard et Jenna qui tente d'oublier son passé et ses malheurs. 

Ce livre est une pépite et pour un premier roman c'est une grande réussite. L'auteure réussi à nous surprendre au fil des chapitres et j'avoue que je me suis prise une claque magistrale un peu avant la moitié du livre. 
J'aime quand un auteur me trompe complètement et que j'ai qu'une seule envie tout relire pour essayer de trouver la faille. Je trouve qu'il faut beaucoup de talent pour tromper un lecteur comme l'auteure le fait dans son livre.
J'ai ensuite dévoré la seconde partie et ai eu beaucoup de mal à le poser avant la dernière page. Un véritable page turner ! 

La tension monte au fil des chapitres, tous les éléments du puzzle se mettent en place et s'imbriquent parfaitement pour qu'on ne puisse plus poser le livre et qu'on arrive au dénouement final. Et là encore l'auteure a réussi un coup de maître avec un super final.

On ressent la peur de Jenna, son angoisse, on se demande ce qu'elle cache. On ressent de la colère et tout un tas de sentiments contradictoires. Un thriller psychologique époustouflant dans la même veine que Samantha Hayes avec "les mères", ou Elisabeth Haynes avec "comme une ombre".

Ce livre est une superbe découverte et un énorme coup de coeur. Je ne peux que vous le conseiller, je vous dirais même de foncer vous le procurer le plus vite possible vous ne le regretterez pas. 


  • Biographie de l'auteur

    Clare Makintosh vit en Angleterre. Elle a passé douze ans dans les forces de police. Depuis 2011, elle est journaliste indépendante et écrivain. Elle a fondé le festival littéraire de Chipping Norton et vit dans les Cotswolds avec son mari et leurs trois enfants. Paru en mai 2015 en Angleterre, Te laisser partir est son premier roman. Il s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires outre manche et il est déjà traduit dans plus de 20 pays.


  • Broché: 456 pages
  • Editeur : Marabout (3 février 2016)
  • Collection : Marabooks
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2501096339
  • ISBN-13: 978-2501096331
  • Dimensions du produit: 15 x 3 x 23,4 cm


vendredi 12 février 2016

Qui a tué le Dahlia Noir - Stéphane Bourgoin - Editions La mécanique générale - Ring

**** Chronique de Jess ****

4ème de couverture :

La plus grande énigme criminelle de l'Histoire enfin résolue. 15 janvier 1947, Los Angeles. Le cadavre coupé en deux d'Elizabeth Short, le " Dahlia Noir ", est découvert sur un terrain vague. Vidé de son sang et lavé. Elle a été gardée prisonnière pendant plusieurs jours afin d'être soumise à d'innommables tortures, tenues secrètes à ce jour par la police de Los Angeles. Aujourd'hui, Stéphane Bourgoin vous dévoile le monstrueux rituel du tueur. L'analyse de la scène de crime et les pratiques hors normes de l'assassin prouvent, sans l'ombre d'un doute, qu'il n'en est pas à son premier forfait. 1934-1950, Cleveland, Ohio. 1939-1940, New Castle et Stowe Township, Pennsylvanie. Un serial killer mutile et décapite hommes et femmes. Il lave et vide de leur sang les corps de ses victimes. Et il pratique un rituel similaire à celui du Dahlia Noir. Vingt ans d'investigations, une méthode inédite et l'analyse de milliers de " cold cases " ont mené Stéphane Bourgoin sur la piste de l'un des pires tueurs en série américains, et lui ont permis d'élucider ce crime légendaire, une hypothèse validée par les célèbres " profilers " de l'Académie nationale du F.B.I., à Quantico. L'enquête événement Qui a tué le Dahlia Noir ? nous livre le résultat de sa quête obsessionnelle.




Mon avis :

Tout d'abord merci aux Editions Ring de m'avoir permis de lire ce livre.

Stéphane Bourgoin est un auteur que je suis depuis de nombreuses années. Je n'ai malheureusement pas encore lu tous ses ouvrages. C'est un auteur en qui j'ai énormément de respect, et beaucoup d'admiration pour sa vie professionnelle. C'est un passionné et il nous le fait bien ressentir dans ses écrits et recherches.

En général je n'aime pas trop lire de livre documentaire que je trouve assez ennuyeux, mais en ce qui concerne les livres de Stéphane Bourgoin c'est toujours un plaisir et ses livres se lisent tout seul. J'ai lu celui-ci très rapidement et pourtant c'est un pavé!

Dans ce livre, l'auteur reprend l'enquête du meurtre horrible d'Elisabeth Short, surnommée le Dahlia Noir. J'avais bien-sûr entendu parler de ce meurtre non élucidé mais je n'avais encore jamais lu de livre sur le sujet (j'ai pourtant le livre de James Ellroy).

Stéphane Bourgoin nous fait donc partagé dans son ouvrage, toutes ses recherches, ses suppositions, ses déductions. Tout est vérifié, analysé, basé sur de vrais documents. 
Il reprend aussi d'autres séries de meurtres qui pourraient avoir un rapport avec le meurtre d'Elisabeth Short. Donc ce n'est pas une seule histoire de meurtre que l'on découvre mais plusieurs. On se rend compte du travail colossal qu'il a dû effectué pendant toutes ses années ! 

Le livre est illustré de photographies de l'époque (pour certaines un peu insoutenables je l'avoue). 

Et je trouve formidable de voir l'évolution des enquêtes criminelles au cours des décennies. De savoir qu'en 1947 les scènes de crimes n'étaient pas protégées des badauds et journalistes, que ces derniers avaient le droit d'être là et d'enquêter avec les forces de l'ordre, de prendre des photos et les publier! Est-ce que l'enquête aurait été résolu de nos jours? telle est la question !

Tout est clair dans son livre, on pourrait se perdre et ne rien comprendre mais tout est bien analysé et repris plusieurs fois. L'écriture est fluide, on ne s'ennuie jamais et une fois terminée on a qu'une envie lire d'autres livres de Stéphane Bourgoin et lui poser tout un tas de questions!

J'ai du coup hâte de le revoir au salon de Lens en mars prochain pour pouvoir partager avec lui. Et j'espère cette fois ne pas être aussi timide que lors de ma première rencontre et de pouvoir lui poser le million de questions que j'ai en tête !

Si comme moi vous aimez les histoires de serial killer je vous conseille grandement ce livre ;-) 






Ma rencontre avec Stéphane Bourgoin au salon St Maur en poche édition 2014

Détails sur le produit

  • Broché: 532 pages
  • Editeur : La mécanique générale (14 janvier 2016)
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1095776000
  • ASIN: B018LEE5R0
  • Dimensions du produit: 17 x 3,4 x 11 cm

mercredi 10 février 2016

Il reste la poussière - Sandrine Collette - Editons Denoël

**** Chronique de Jess****



4 ème de couverture :


Argentine, plateaux de la Patagonie. Une steppe infinie, balayée par des vents glacés. C'est là que Rafael, dix ans, grandit dans une famille haineuse. Sa mère s'est endurcie autour d'un secret qu'elle a su garder mais qui l'a dévorée de l'intérieur : une nuit, elle a tué leur ivrogne de père et a coulé son cadavre dans les marais. 
Depuis, elle fait croire que son mari les a abandonnés, et mène son maigre élevage de moutons et de bœufs d'une main inflexible, écrasant ses quatre garçons de sa dureté et de son indifférence. Mais depuis, aussi, les aînés détestent leur plus jeune frère, né après la disparition du père, et en ont fait la cible de leurs jeux brutaux. 
Alors Rafael, seul au monde, ne vit que pour son cheval et son chien. Voilà longtemps qu'il a compris combien il était inutile de quémander ailleurs un geste d'affection. Dans ce monde qui meurt, car les petits élevages sont peu à peu remplacés par d'immenses domaines, la révolte est impossible. 
Et pourtant, un jour, le jour le plus sauvage et le plus douloureux de la vie de Rafael, quelque chose va changer. Le jeune garçon parviendra-t-il à faire sauter l'étau de terreur et de violence qui le condamne à cette famille ? Avec ce roman sombre, planté dans une nature hostile et sublime, Sandrine Collette explore les relations familiales impossibles, et la rédemption, ou non, d'un petit garçon qui a gardé son humanité.





Mon avis :

Ce livre est le deuxième livre que je lis de cette auteure. J’avais lu « des nœuds d’acier » et j’avais un avis mitigé sur cette lecture.
Je voulais donc réessayer de lire cette auteure. Sandrine Collette a un style très particulier. Elle écrit très bien mais j’ai eu un peu de mal avec son style. Ne cherchez pas trop les dialogues dans ce livre il y en a quasiment pas. Tout est dans la description des paysages, des personnes et des sentiments. L'auteur est d'ailleurs très forte dans les descriptions de ses personnages et de la vie en Patagonie. On imagine très bien toutes les scènes.

Chaque chapitre parle d'un des membres de la famille, nous avons donc le point de vue de chaque personnage du roman.

Nous avons donc ici une histoire de famille qui se déroule en Argentine, nous n’avons aucune idée de la période à laquelle l’histoire se passe. C’est donc l’histoire d’une famille qui tient une ferme, une mère et ses quatre fils. Le dernier né devient le souffre-douleur de ses frères. Sa mère n’est pas du genre câlin et elle les mène à la baguette. Elle a tué son mari et a dit aux enfants qu’il les avait abandonnés. Elle finit par devenir comme son mari à boire tout l’argent du foyer ou en le jouant au poker. Rien pour ses fils qui triment 15h par jour.

Rafaël rêve d’une autre vie, meilleure. Il trouve de l'affection chez les animaux, son chien et son cheval avec lequel il se sent vivre. Mais tout va voler en éclat quand il va tomber sur une grosse somme d’argent….

Un roman noir, où est décrite toute la dureté d’une famille. Comment l’argent transforme les personnes et ce qu’ils sont prêts à faire pour l’avoir.
Certains passages sont assez durs et l'auteur nous décrit parfaitement l'univers malsain de cette famille.

Si vous aimez les romans noirs, qui se déroule dans un pays lointain avec des personnages glauques je vous le conseille grandement.

Pour ma part je ne pense pas que je relirai cette auteure car trop de longueur à mon goût.
  • Broché: 304 pages
  • Editeur : Denoël (25 janvier 2016)
  • Collection : Sueurs froides
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2207132560
  • ISBN-13: 978-2207132562
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2 x 15,5 cm


Ma rencontre avec Sandrine Collette au salon de St Maur en poche en juin 2015

mercredi 3 février 2016

Serre moi fort - Claire Favan - Editions La Bête Noire

**** Chronique de Jess ****


4ème de couverture :

" Serre-moi fort. " Cela pourrait ressembler à un appel au secours. Du jeune Nick, tout d'abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa sœur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras... D'Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l'équipe qui enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit identifier les victimes – toutes des femmes – et tenter de remonter jusqu'au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c'est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d'une rare violence... N'entendez-vous pas leur appel désespéré quand tous murmurent : " Serre-moi fort " ? Le Tueur intime : - Prix VSD 2010 - Prix Sang pour Sang polar 2011 - Plume d'or 2014 catégorie nouvelle plume sur le site plume libre Le Tueur de l'ombre : - Sélectionné pour le prix du salon de la Bassée 2011 - Sélectionné pour le prix des déblogueurs de la Griffe Noire 2014 - Sélectionné pour le prix Saint-Maur en poche catégorie polars 2014 Apnée Noire : - Sélectionné pour le prix du meilleur roman francophone - Cognac 2014 - Sélectionné pour le prix des bibliothèques et médiathèques du Grand Cognac 2014 - Sélectionné pour le prix des lecteurs - Gouttes de sang d'encre 2014 - Sélectionné pour le prix du meilleur polar francophone de Montigny-lez-Cormeilles 2014 Miettes de sang : - Sélectionné pour le prix des bibliothèques et médiathèques du Grand Cognac 2015


  • Editeur : Robert Laffont (11 février 2016)
  • Collection : Thriller


Mon avis :

Alors ce livre est celui que j'attendais avec le plus d'impatience cette année. Claire fait partie, je dois même dire qu'elle est mon auteure de polar préférée. Je l'avais découverte grâce au tueur intime qui avait été un énorme coup de coeur pour moi. Et il reste à ce jour mon polar préféré.

Alors voici donc le petit dernier de Claire que j'ai eu la chance d'avoir et de lire en avant première. J'ai donc mis ma lecture du moment de côté et je me suis jetée dessus les yeux fermés (enfin pas trop quand même car pas facile de le lire dans ses conditions!)
Et malheureusement, je l'ai fini bien vite, trop vite même! Mais ce qui veut dire qu'encore une fois Claire m'a scotché, et je n'ai pas pu me détacher de ce livre avant d'avoir tourné la dernière page.

Nous avons ici un polar en 3 parties. Tout d'abord, en 1994, nous rencontrons Nick Hoffmann dont la sœur, Lana, vient de disparaître. Il se retrouve à devoir gérer ses parents qui ne supportant pas la perte de leur fille se laisse complètement aller. Sa mère ne sort plus de sa chambre, bourrée d’anxiolytique et de somnifère, et son père noie son chagrin dans l'alcool. Tout cela va durer un certain temps, jusqu'au jour où sa mère reprend le dessus et leurs vies en main. Elle va donc partir à la quête de la vérité, créer une fondation avec d'autres parents d'enfants disparus et partir sur les traces d'un tueur en série qu'ils ont surnommé l'origamiste. 
Je dois vous avouez que j'ai plains ce pauvre Nick d'avoir des parents comme il en a. On sent bien que depuis la disparition de sa sœur il n'existe plus aux yeux de ses parents qui lui pourrissent la vie. J'ai eu envie de gifler plusieurs fois sa mère! 

La deuxième partie, 20 ans plus tard, est consacré à la découverte d'un charnier par 3 enfants dans une grotte en pleine forêt. Nous rencontrons dans cette partie, Adam, enquêteur sur l'affaire. 
Il vient tout juste d'enterrer sa femme, qui a lutté toute sa vie contre 3 cancers, quand l'affaire éclate au grand jour. Tous pensait à l'oeuvre de l'origamiste mais le déroulement des meurtres et la signature diffère. Les voilà donc avec un autre tueur en série sur le dos. 
Il va tout faire pour trouver la vérité.
L'enquête va le mener à la prison où l'origamiste est enfermé avant de trouver des réponses à certaines questions. Je me demandais à ce niveau du livre pourquoi Claire nous emmenais dans ce terrain mais j'ai vite compris dans la partie 3 pourquoi!
Je n'en dirais pas plus dans cette partie pour ne pas vous gâcher toutes les surprises que Claire nous réserve.

Dans la troisième partie, Adam se retrouve dans une situation très particulière et je me dis que non! pourquoi lui faire ça alors qu'il a déjà tant souffert dans sa vie personnelle?Pourquoi lui faire vivre ça !? Idem je n'en dirais pas plus pour ne rien dévoiler de l'intrigue. 

Ce que je peux vous dire c'est que ce polar est rondement bien mené d'un bout à l'autre. L'usage de la première personne est un plus pour bien se mettre dans la peau des personnages principaux. Et les chapitres courts font que l'on arrive à la fin sans s'en rendre compte.

On s'attache à Adam et on aimerait l'aider du mieux qu'on peut. Ne vous attendez pas à une fin joyeuse car Claire a pris exemple sur Mme Giebel dans le fait de ne plus donner d'happy end à ses histoires. Et je pense que finalement elle a raison cela donne plus de force à son polar et à sa noirceur.

Et au début de ma lecture je me suis dis "tiens pour une fois elle ne va pas trop dans le gore et elle ne décrit pas trop clairement les choses" (ceux qui ont lu le tueur intime me comprendront) eh bien je me suis encore une fois bien trompée car je peux vous dire que dans la partie 2 du livre, accrocher vous car il y a des scènes vraiment très dures! Je reconnaît bien là Claire ;-).

Je vous recommande donc grandement de lire ce nouveau polar de Claire Favan, de foncez dans vos librairies le 11 février et de le dévorer comme je l'ai fait! 

Claire est vraiment une grande dame du polar français qui mérite d'être connue encore plus!

Biographie de l'auteur

Née à Paris en 1976, Claire Favan travaille dans la finance et écrit sur son temps libre. Son premier thriller, Le Tueur intime, a reçu le Prix VSD du Polar 2010, le Prix Sang pour Sang Polar en 2011 et la Plume d'or 2014 catégorie nouvelle plume sur le site Plume Libre. Son second volet, Le Tueur de l'ombre, clôt ce diptyque désormais culte centré sur le tueur en série Will Edwards. Elle a également participé aux recueils de nouvelles du Collectif des auteurs du noir : Santé !, Les Aventures du concierge masquéet Irradié. Après les succès remarqués d' Apnée noire et de Miettes de sang, Claire Favan nous revient avec un thriller d'une noirceur absolue : Serre-moi fort.