mardi 31 mai 2016

Tu ne manqueras à personne d'Alexis Aubenque - Editions J'ai lu

**** Chronique de Jess ****

 
 
4ème de couverture :
 
A Pacific View, le jour de la rentrée des classes, Lucy, une adolescente mal dans sa peau, est retrouvée dans les toilettes. Elle a été brutalement assassinée. L'enquête est confiée au lieutenent Gregory Davis et à son équipière Veronica Bloom. Parallèlement, Faye Sheridan, une journaliste, mène ses propres investigations.

 
 
 
Ah je l'attendais le petit dernier d'Alexis! Merci beaucoup aux éditions J'ai lu pour avoir pu l'avoir avant l'heure :-)
C'est toujours un plaisir d'ouvrir un livre d'Alexis et encore plus quand on est resté sur notre faim quand on a fini le premier polar et qu'on attend la suite avec impatience!
Voici donc la suite des aventures du lieutenant Davis et de son équipière Veronica.
Après la série de meurtres qui a touché Pacific View les 2 derniers mois, voilà qu'un nouveau meurtre vient troubler la tranquillité de cette petite ville californienne.
 
Un meurtre sordide....
Lucy, une lycéenne est retrouvée morte dans les toilettes du lycée le jour de la rentrée. D'entrée de jeu, Alexis nous plonge dans l'horreur avec ce crime horrible. Je ne vous dirais rien des détails car je veux vous laisser apprécier la découverte! Dans tous les cas le sordide est au rdv et l'horreur de ne fait que commencer!
 
Le retour de certains personnages....
Les personnages et leur vie sont toujours très bien décrite, on a vraiment l'impression d'être au cœur de l'enquête. Et d'avoir le point de vue de tout le monde est agréable pour être encore plus dans l'action du livre. L'écriture est toujours aussi fluide et il se lit tout seul et bien trop vite!
Nous retrouvons certains personnages des autres trilogie d'Alexis, notamment Ryan Bonfire (sur ce coup là je suis honteuse car je n'ai toujours pas lu les histoires de Ryan Bonfire! Mais au moins il me reste des livres d'Alexis à savourer). Et nous retrouvons aussi Jessica Hurley, la célèbre profileuse, épouse de Logan, des aventures de River Falls (trilogie que j'avais plus qu'adoré!)
Ils vont tous se partager la tâche pour retrouver l'assassin de Lucy.
Ryan va aider sa petite-amie journaliste, Faye, et Jessica, va aider les forces de l'ordre dans cet imbroglio.
 
 
Imbroglio...
Oui on peut parler d'imbroglio car au fil de l'enquête des révélations vont être faites, tout le monde va accuser tout le monde et de fil en aiguille de nouveaux suspects rentrent en jeu et de nouveaux crimes sordides vont ressortir. Mais quand on croit enfin savoir qui est l'assassin et le pourquoi, l'auteur arrive encore a nous étonner. Il a même réussi à me faire pleurer! Il m'avait prévenu en décembre dernier qu'il avait tué un de ses personnages, je n'avais aucune idée de qui et maintenant je sais et je lui en veux! Mais ça donne de la force à l'histoire et rend son livre encore meilleur.

Un final qui n'en ai pas un....
Nous avons finalement une partie des réponses aux questions qu'on aurait pu se poser à la fin du premier polar "Ne crains pas la faucheuse" mais il reste des zones d'ombres. Il faudra donc attendre encore un peu je pense pour pouvoir lire le 3ème opus !

Un gros coup de cœur pour ce polar. Alexis est une valeur sûr! On ne s'ennuie pas une seconde, des histoires qui s'entremêlent à la perfection, et des coupables toujours improbables.
Foncez dans vos librairies il sort demain!

Ma chronique de ne crains pas la faucheuse ici !

 
 
 
 
 

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

**** Chronique de Jess ****

 
 
 
4ème de couverture :
 
Jeune fille, Jocelyne rêvait de mode et de prince charmant. Mais la vie est passée par là, et à 47 ans, la mercière d'Arras doit se contenter d'un mari indifférent et d'un blog sur la dentelle. Quand un heureux concours de circonstances lui offre le gros lot du loto, Jocelyne réalise qu'elle a de quoi réaliser tous ses désirs. Grisée par cette perspective, elle décide de prendre son temps avant d'en parler à ses proches et en attendant, fait la liste de tout ce qu'elle pourrait s'offrir, achats utiles ou folies inconsidérées ... Elle se méfie de cet argent tombé du ciel, n'aurait-elle finalement pas plus à perdre qu'à gagner?
 
 
 
 

Jeu de hasard....
L'histoire aurait pu être banale, l'histoire de Jocelyne, 47 ans, qui vit une petite vie tranquille avec son mari Jocelyn. Ils ont 2 grands enfants, ils ont aussi perdu un bébé mais ils ont réussi à surmonter leur chagrin et aller de l'avant. Jocelyne se contente de ce qu'elle a, son mari, ses enfants, sa mercerie, son blog qui prend peu à peu de l'envergure et ses copines, les jumelles coiffeuses.
Toutes les semaines les jumelles jouent au loto et s'amusent à faire la liste de leurs envie. Un jour elles poussent Jocelyne à jouer. Et là jackpot pour Jocelyne, elle gagne plus de 18 millions d'euros.

Que faire ?
Jocelyne va se retrouver dans une drôle de situation, elle va se poser tout un tas de question existentielle sur sa vie. Elle met un temps fou à contacter la Française des jeux et finit quand même par aller chercher le chèque. Mais elle n'en touche un mot à personne.
Elle rencontre une psychologue le jour de la remise du chèque qui va embrouiller un peu sa vision des choses. Là commence les questions existentielles à savoir : Est-ce qu'on va m'aimer pour mon argent ou moi? Est-ce que mon couple sera différent? Mes enfants? Mes amis?
Et de ce fait, Jocelyne décide de prendre son temps avant d'encaisser le chèque et de voir où la vie la porte.

Dilemme....
On a l'impression en lisant ce livre que quand Jocelyne touche les 18 millions ce n'est pas un cadeau, ni un don tombé du ciel mais plutôt un malheur. Elle ne sait pas quoi faire quand tout le monde aurait encaissé le chèque et fait la fête ou changer radicalement de vie. C'est d'ailleurs ce que je ferais moi-même si cela m'arrivait. Je pense que l'auteur a voulu nous faire réfléchir à la façon dont notre vie serait si on savait qu'on pouvait toucher une telle somme mais en continuant à vivre comme si de rien était.
Et nous allons voir que Jocelyne, va finalement s'en sortir beaucoup mieux.

Trahison...
L'auteur nous parle aussi de trahison dans son roman. Trahison par les êtres qui nous sont chers et en qui on avait une totale confiance. Mais comme toute belle histoire, la roue tourne et les méchants le payent toujours un jour où l'autre.
J'ai eu beaucoup d'empathie pour Jocelyne et comment elle voyait sa vie. La confiance qu'elle a dans l'humain, un peu naïve parfois.
Je suis passée par tout un tas de sentiments contradictoire pendant ma lecture. J'avais parfois envie de secouer Jocelyne, parfois en colère devant ce qui lui arrive.

Ce livre fut une lecture agréable et rapide. Ca change des polars! Lecture détente, et je pense que je lirais les autres livres de cet auteur.


 

lundi 30 mai 2016

Rien ne se perd de Cloé Mehdi - Editions Jigal

**** Chronique de Jess ****
 
 
4ème de couverture :
 
Une petite ville semblable à tant d'autres… Et puis un jour, la bavure… Un contrôle d'identité qui dégénère… Il s'appelait Saïd. Il avait quinze ans. Et il est mort… Moi, Mattia, onze ans, je ne l'ai pas connu, mais après, j'ai vu la haine, la tristesse et la folie ronger ma famille jusqu'à la dislocation… Plus tard, alors que d'étranges individus qui ressemblent à des flics rôdent autour de moi, j'ai reconnu son visage tagué sur les murs du quartier. Des tags à la peinture rouge, accompagnés de mots réclamant justice ! C'est à ce moment-là que pour faire exploser le silence, les gens du quartier vont s'en mêler, les mères, les sœurs, les amis… Alors moi, Mattia, onze ans, je ramasse les pièces du puzzle, j'essaie de comprendre et je vois que même mort, le passé n'est jamais vraiment enterré ! Et personne n'a dit que c'était juste… Poignant, dérangeant, ultra sensible, glaçant, Cloé Mehdi nous livre ici un récit d'une noirceur absolue ! Cloé Mehdi a fait sensation en 2014 en recevant le Prix de Beaune pour son premier roman. Elle a alors 22 ans et semble déjà dans l'urgence d'écrire… Elle nous revient aujourd'hui avec ce nouveau roman.
 
 
 
 
Merci aux éditions Jigal pour cette nouvelle lecture.
 
Voici l'histoire de Mattia, un jeune garçon de 11 ans à qui la vie n'a pas toujours été sympa. Son père se suicide dans l'hôpital psychiatrique où il est interné quand il a 7 ans, sa mère l'abandonne et demande à Zé, 24 ans, le compagnon de chambre de son père, d'être son tuteur. Il n'a quasiment plus de contact avec son frère et sa sœur, et la copine de Zé passe son temps apathique devant la tv quand elle ne fait pas des tentatives de suicide.
 
Un jour, deux individus l'interpellent à la sortie de l'école pour lui poser de drôle de questions. Et dans le même temps des tags apparaissent toutes les nuits en hommage à Saïd, un jeune qui a été tué par un flic lors d'un contrôle d'identité qui a dégénéré 15 ans auparavant.
 
Mattia, va essayer de comprendre pourquoi tout s'enchaîne d'un seul coup, pourquoi on les suit, pourquoi on les a visité à plusieurs reprises, pourquoi le passé refait surface.
 
L'histoire est du point de vue de Mattia, donc le vocabulaire et la synthaxe sont ceux d'un gamin de 11 ans. Certains chapitres sont du point de vue des autres personnages de l'histoire, ça nous permet d'avoir les informations avant Mattia. Au fur et à mesure Mattia va comprendre le pourquoi du comment.
 
Une lecture qui m'a peiné, dans le sens où l'histoire est vraiment noir pour ce pauvre gamin. J'ai eu une vraie empathie pour lui tout au long de ma lecture, entre sa mère qui l'abandonne, sa sœur qui débarque dans sa vie et repart en lui laissant un mot sur la table, son tuteur qui est sympa et s'occupe de lui seulement quand il a le temps, son frère qui ne veut pas non plus de lui. Dur dur la vie de ce pauvre gosse.
 
Le sujet du livre est un sujet sensible, surtout en ce moment avec ce qui se passe avec la police. Dans l'histoire, un flic s'en sort après avoir eu la main trop lourde, d'autres faits divers du même genre ne vont pas tarder et à chaque fois le flic n'est pas condamné. Mais j'ai eu l'impression que c'était un livre anti-flic tant l'auteur dans ce polar s'en prend aux forces de l'ordre et à l'injustice qu'il peut parfois exister. On sent un haine dans les personnages face aux forces de l'ordre.
Je pense qu'il faut juste prendre en compte que l'auteur a choisi ce sujet afin d'expliquer pourquoi la vie de Mattia s'est effondré. Et l'auteure nous montre comment chacun réagit face à un drame ou une injustice.

Si vous voulez lire un polar qui change des polars habituels je ne peux que vous le conseiller. Je dirais que ce polar est un polar social et plus véridique que certains polars que l'on pourrait lire en général. Un polar dans l'air du temps, car les problèmes dans les cités sont courantes de nos jours, et l'on ne se met jamais du côté des personnes vivants dans les cités et comment elles peuvent être victimes elles aussi du système même si elles ne sont pas touchées directement par l'injustice.
 
 
 

Détails sur le produit

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Jigal (18 mai 2016)
  • Collection : JIGAL POLAR
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1092016703

mercredi 25 mai 2016

Au nom de quoi de Dorian Meune - Auto-édition

**** Chronique de Jess ****
 
 
Abigaëlle, Philippe, Sofiane, Bastien, Léopold.
Margot, Daphné, Théo, Lucas, et Romane.
Le 13 novembre 2015, tous verront leur vie basculer au Bataclan.

Les personnages de cette histoire sont fictifs. Imaginés, inventés. Tels peut-être qu’ils ont habité vos pensées, car ils sont nous tous.
Ce texte est un roman, mais c’est avant tout un hommage à toutes les victimes de ce jour-là. Celles qui n'ont pas survécu, celles qui luttent aujourd'hui pour continuer simplement à vivre.

Au nom de quoi n'est pas un témoignage. Ou plutôt si, c'est celui de la plus intolérable des réalités.

La moitié des bénéfices tirés de ce roman sera reversée à une association œuvrant en faveur des victimes du terrorisme.


 
 
Toujours difficile d'accepter de lire un livre d'un auteur que l'on ne connaît pas et qui en plus est auto-édité. Je dois bien avouer que j'ai accepté de lire ce livre car le sujet est d'actualité malheureusement et que je voulais voir comment quelqu'un qui n'a pas vécu les attentats de l'intérieur avait pu écrire un roman sur ces évènements.
 
Je dois avouer que l'auteur aurait pu se planter en reprenant les attentats du 13 novembre dans un roman, mais non bien au contraire, ce livre est un vrai hommage aux victimes et même si certains pourraient y voir une offense je pense que tout le monde devrait le lire.

Des personnages fictifs mais qui nous représentent tellement... 

L'auteur met en scène 10 personnes qui étaient au Bataclan le soir des attentats. Il nous raconte leur vie d'avant, et comment ils ont vécu ce jour fatidique. Des personnes donc fictives mais qui sont tellement vrais dans les descriptions de ce qui s'est réellement passé.
Dix personnes différentes : deux ados, un couple de jeunes parents, un futur marié, deux copains dans la cinquantaine, un étudiant et une de ses amies, deux sœurs, une bande de jeunes musiciens, une jeune femme qui travaille au Bataclan, un père et son jeune fils, un autre couple... Un échantillon de personnes qui donne une bonne représentation des personnes qui étaient là-bas ce soir là.

Un roman en trois partie...
 
Le roman se découpe en trois partie : avant, pendant, après. Le après décrivant ce que les proches des victimes et les victimes elles-mêmes ont pu ressentir dans le post-attentat, l'angoisse, la peur, l'attente,la peine, le soulagement, la reconstruction.
N'y étant pas je trouve que l'auteur a très bien su décrire les sentiments qu'on pu ressentir les personnes présentes ce soir là.
Il n'est pas évident aussi de retranscrire 10 points de vue différents sans qu'on est l'impression de lire 10 fois la même chose. Chapeau donc à l'auteur pour cette performance, et son écriture qui est fluide et se lit tout seul.

Je vous dirais qu'une seule chose : ce livre est un gros coup de cœur! J'espère réellement que cet auteur arrivera à trouver une maison d'édition qui ne soit pas frileuse de publier son livre car je pense qu'il peut avoir un beau succès.
Un livre à faire lire aux futures générations afin que personne n'oublie la barbarie de certain. J'espère que mon avis vous aura donné envie de lire son livre et de l'acheter et si oui foncez!  

Austerlitz 10.5 de François-Xavier Dillard et Anne-Laure Beatrix - Editions Belfond

**** Chronique de Jess ****
 
 
4ème de couverture :
 
Imaginez un monde où la Joconde a disparu...

En 1910 la Seine avait atteint lors de la grande crue de Paris son niveau maximal : 8.62 mètres sur l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz.
Aujourd'hui, la pluie tombe depuis trois jours dans la capitale. Les trois premiers jours les habitants de la grande ville ont râlé. Et puis, le soir du quatrième jour, l'alimentation électrique a été coupée. La plupart des arrondissements ont alors connu un black-out total faisant souffler un vent de panique sans précédent dans la population. Le métro a été fermé. L'ensemble du vaste réseau sous-terrain des transports publics s'étant retrouvé noyé par des hectolitres d'eau sombre et glacée. Lorsque les premiers immeubles se sont effondrés et que la grande vague de boue a déferlé sur la ville, une véritable hystérie collective s'est emparée des parisiens et les pires exactions ont été commises. Au nom de la survie... La peur, puis la violence ont déferlé sur la ville.
Paris est dévastée et la plupart des habitants, du moins ceux qui ont la chance d'avoir encore un toit, se terrent chez eux en attendant que cette pluie démentielle cesse enfin...
Sous le pont d'Austerlitz l'eau a atteint son record : 10.50.

Un an plus tard, on sait que Paris ne sera plus jamais la même. Pour François Mallarmé qui a tout perdu dans cette catastrophe, sa femme et son enfant, la vie n'est qu'un long cauchemar. Il continue tant bien que mal à faire son boulot de flic dans une ville où plus rien n'a de sens. Jusqu'au jour où une affaire de meurtres sordides le ramène à son cauchemar, au coeur même du Louvre, dans ce musée qui pour le monde entier était le symbole de ce qui fut la plus belle ville du monde, et où même la Joconde a disparu....
 
 
 
 
 
Merci aux éditions Belfond pour cette nouvelle lecture :-)
 
Je connaissais les écrits de François-Xavier Dillard avec ses deux premiers polars que j'avais particulièrement aimé. C'est donc avec plaisir et curiosité que j'ai ouvert son dernier qu'il a écrit à 4 mains avec Anne-Laure Beatrix.
 
Paris sous les eaux....
 
Imaginez une pluie torrentielle qui s'abat sur Paris. Une pluie tellement forte qu'elle bat tous les records de crue connue. Une pluie qui transforme Paris en cauchemar, où une vague de boue déferle pour tout emporté sur son passage. Imaginez Paris dévasté, on a du mal à l'imaginer et pourtant les auteurs l'ont tellement bien décrit qu'on à l'impression de vivre dans un film catastrophe!
Nous découvrons donc un Paris ravagé, un Paris qui essaie de se reconstruire avec d'un côté les pauvres et de l'autre les riches. Un Paris un peu futuriste avec ses drôles de taxi qui roulent sans chauffeur et autres gadget dans les reconstruction d'immeuble.
 
Le Louvre...
 
Imaginez maintenant le Louvre sans sa pyramide, le Louvre dévasté de ses œuvres d'art, un Louvre sans la Joconde. Le Louvre va se retrouver au cœur d'une enquête de police. Le lieutenant François Mallarmé, qui a tout perdu dans la grande crue de Paris, va enquêter sur des meurtres de célébrités qui ont tous un point commun : une visite au Louvre peu de temps avant d'être assassiner. Il va découvrir qu'en plus des meurtres, des tableaux de maitre se retrouve en vente illégalement. Il va donc essayer de démêler cet imbroglio et trouver qui est derrière tout ça. Une enquête qui va le pousser très loin. 
 
Le monde politique et journalistique....
François va avoir l'aide de plusieurs personnes dans cette affaire. Certains vont l'aider d'autres vont faire semblant. Le monde politique et ses actions parfois compromettantes sont au cœur de cette drôle d'affaire. Un nouveau monde est apparu après la crue, chacun veut gouverner mais à quel prix!
François va d'abord enquêter parallèlement avec Chloé journaliste au journal le nouveau Paris avant d'unir leur source afin de trouver qui est derrière ses meurtres.
 
Les personnages sont très bien décrits dans ce roman, que ce soit les personnages secondaires du début de l'histoire et qui vont périr pendant la catastrophe ou les personnages principaux. Les descriptions de ce nouveau Paris sont vraiment excellentes et on imagine sans mal ce que Paris serait si ce scénario catastrophe arrivait! Je me suis même vu avoir peur il y a quelques jours quand j'ai vu qu'il pleuvait des cordes dehors en me disant "Et si ça arrivait!".
Les chapitres sont courts, l'histoire s'enchaîne très vite, il n'y a pas de temps morts ni de longueurs, tout à un sens.
L'intrigue est très bien menée, j'ai eu un doute sur l'assassin vers les 3/4 du livre mais cela ne m'a pas empêché d'être très surprise sur le final du livre!
Un excellent polar que je peux que vous conseiller. Et si vous ne connaissez pas les autres livres de François-Xavier Dillard, je vous les conseille grandement car ils sont tous les deux excellents!
 
 
Date de sortie : 17 mars 2016
 
 
 
 

lundi 23 mai 2016

Hors Cadre de Stefan Ahnhem - Editions Albin Michel

4ème de couverture 

Vingt anciens élèves de la même classe.
Deux assassinats violents.
Un tueur sans visage…

Près des corps sauvagement mutilés de deux victimes, une photo de leur classe de 3e sur laquelle leur visage a été raturé. Cette classe a aussi été celle de l’inspecteur Fabian Risk de la police de Helsingborg. Pour arrêter la spirale infernale et éviter d’être la prochaine cible, il s’enfonce dans les méandres de son propre passé. Au risque de s’y perdre.
Best-seller partout où il est publié, ce roman troublant et cruel qui interroge la violence de la société, impose Stefan Ahnhem comme un des auteurs de thrillers scandinaves les plus prometteurs.


Mon avis

Je remercie les éditions Albin Michel pour cette nouvelle lecture nordique :)

Fabian Risk, inspecteur de police, est muté en Suède. Il profite de ses vacances avec sa famille avant de partir dans une enquête au côté de sa nouvelle chef, Astrid Tuvesson. 
Cependant, les vacances de Fabian vont rapidement se révéler assez courtes lorsque celui-ci va apprendre qu'un ancien camarade de classe a été retrouvé mort avec les mains coupées. Une particularité s'ajoute, à côté du cadavre est retrouvé une photo de classe raturée par ce premier meurtre... Va-t-il y en avoir d'autres ? Eh bien oui ! S'agit-il d'une vengeance ? Une classe maudite ? Fabian Risk va devoir remuer le passé et s'y atteler sans attendre sous peine que toute son ancienne classe disparaisse...

Moi qui adore les auteurs nordiques tels que Camilla Lackberg, Jussi Adler-Olsen et d'autres, je n'ai pas été déçue ! Dès les premières pages, nous rentrons dans cette atmosphère nordique que j'aime tout particulièrement avec un rythme "lent" mais semé d'indices qui nous font avancer. 

Les premiers chapitres nous plongent instantanément dans l'enquête : le meurtre d'un ancien camarade de classe, très vite un second,.... Nous faisons la connaissance de Fabian Risk (je trouve son nom bien choisi pour le coup, vous comprendrez si vous le lisez!) qui s'avère être un enquêteur hors pair mais qui a pour habitude de faire cavalier seul. 

Très vite, je me suis rendue compte de qui était le meurtrier mais bien sûr cela aurait été tellement facile. L'auteur s'amuse à nous faire suivre de fausses pistes et finalement, nous ne sommes plus sûrs de rien... Un plan minutieusement organisé et qui ne vous laissera pas indemnes !

Ce thriller fait 572 pages, autant dire un pavé, et pourtant ! Les pages défilent à toute allure du fait des chapitres courts qui s'alternent entre le journal que tient notre meurtrier et l'avancement de l'enquête. Des dialogues pertinents qui rythment parfaitement l'intrigue. Sans oublier les indices distillés au fur et à mesure et les rebondissements qui ne se font pas attendre. 

Stefan Ahnhem, un nouvel auteur à suivre, c'est certain ! :)

# By Aurélie :) 

Salon de Templemars -2015

Récapitulatif en photos du salon de Templemars 2015

Olivier Kourilsky




Sébastien Mousse

Franck Thilliez

Olivier Norek qui me fait bien rire encore une fois!


Gaëlle Perrin






Christelle Mercier


Paul Colize


Nicolas Lebel en plein travail



David James Kennedy

Moi, Jacques Saussey et Aurélie


La position des tireurs couchés de Nils Barrellon - Editions Fleur Sauvage

**** Chronique de Jess ****
 
Le hasard mène Zlatan, tireur d'élite à la BRI, à un homme qui s'est fait abattre d'une balle dans la tête au volant de sa voiture. Il rattrape le tueur qui l'assommera. Sa présence sur les lieux n'était peut être pas fortuite, et il se pourrait que cette affaire ait un lien avec le passé du sniper en Bosnie...
 
 
 
Merci à Nils et aux éditions Fleur Sauvage pour cette nouvelle lecture.
 
J'ai déjà lu tous les livres de Nils et c'est avec plaisir que je me suis lancée dans son dernier dès que je l'ai reçu.
Moi qui d'habitude lui reproche d'être long à mettre en place son histoire je dois avouer que cette fois-ci on plonge directement la tête la première dans l'histoire. Et je dois dire que celui-ci est très différent de ses deux précédents livres. Nous retrouvons quand même son célèbre commissaire Khun mais il a un rôle plus secondaire. Le personnage principal n'est donc plus Khun mais Zlatan un membre de la BRI de Paris.
 
Nous rentrons tout de suite dans la description de ce métier grâce au braquage d'une banque. Nous comprenons vite que Zlatan, n'est pas un tireur d'élite lambda, mais quelqu'un de particulièrement doué pour ce qu'il fait.
Son passé y est sans doute pour beaucoup. En effet il a commencé en Bosnie pendant les affrontements.
 
Il va se retrouver mêler à une drôle d'affaire, un homme tué au volant de sa voiture à Porte Maillot. Pour Zlatan, tout porte à croire que c'est un tireur d'élite qui a fait le coup. Il va se retrouver au centre et dans la ligne de mire de ce tireur fou. Le pourquoi nous le connaitrons à la fin et je dois dire que je n'ai pas été déçue car je ne m'attendais pas à ça.
 
Les chapitres sont courts ce qui permet une certaine fluidité de lecture et surtout donne un rythme soutenu qui correspond très bien à l'histoire qui montre en crescendo en tension. Il se lit d'ailleurs très vite trop vite.
Moi qui ne connaissait rien au métier de tireur d'élite je dois vous dire que j'en ai appris des tonnes. L'auteur s'est très bien documenté sur le sujet.
 
Pour le coup je n'ai pas été très dépaysé car Zlatan vit à Cergy ville proche de chez moi ;-) mais c'est toujours drôle de lire sur des villes et lieux que l'on connaît.
 
Un livre qui change des polars habituels et que je ne peux que vous conseiller!
 
 

Détails sur le produit

  • Broché
  • Editeur : Fleur sauvage éditions (19 mai 2016)
  • Collection : POLAR
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1094428252
  • ASIN: B01CZIRP5C
  • Dimensions du produit: 20 x 1,7 x 13 cm

L'île des oubliés de Victoiria Hislop - Editions Livre de Poche

 
**** Chronique de Jess ****
 
4ème de couverture :
 
L’été s’achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune Anglaise diplômée d’archéologie, a choisi de s’y rendre parce que c’est là que sa mère est née et a vécu jusqu’à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l’histoire de sa famille : de 1903 à 1957, Spinalonga, l’île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux... et son arrière-grand-mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d’une forteresse vénitienne ? Pourquoi, Sophia, la mère d'Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets...
 
 
 
 
 
Voici le premier livre que je lis de Victoria Hislop et je pense que ça ne sera pas le dernier.
J'avoue avoir eu un peu de mal au début du livre mais je me suis vite laissée happer par l'histoire.
Moi qui en ce moment aimé les livres qui me dépayse et me font remonter le temps me voilà une fois de plus gâtée.
 
Alexis, jeune anglaise part en vacances en Crète avec son fiancé. Elle profite de ce voyage pour visiter la ville dont sa mère est originaire. Sa mère lui donne un courrier à remettre à une de ses anciennes amies. Alexis, a toujours su que sa mère lui cachait une partie de l'histoire familiale et elle compte bien découvrir la vérité en rencontrant Fotini, l'amie de sa mère.
 
Retour en arrière...
Fotini va donc lui raconter l'histoire de sa famille. En 1940, les lépreux de Grèce était envoyé sur l'île de Spinalonga juste en face de Plaka. L'arrière grand-mère d'Alexis, y a été exilé après avoir contractée la lèpre. S'ensuit ensuite l'histoire familiale, de la grand-mère et la grande tante d'Alexis.
 
Une histoire basée sur des faits réels...
L'histoire de cette île et de ses lépreux est véridique. On a du mal à imaginer que des familles étaient séparées et éloignées l'une de l'autre. Ce livre parle aussi de l'exclusion et du regard des autres face à une maladie peu connue ou très mal.
 
 
Ile de Spinalonga
 
 
Une histoire de famille...
Moi qui aime les histoires de famille et d'amour j'ai été gâtée car tous les ingrédients d'une bonne histoire sont réunis : amour, trahison, adultère, meurtres....
 
Un super roman à mon goût que je ne peux que vous conseiller!
 

 

mercredi 18 mai 2016

Le groupe Livres Addict sur facebook


Livres Addict
 
 
Il y a un peu plus de 3 ans j'ai décidé de partager avec d'autres lecteurs ma passion pour la lecture. Comme je ne trouvais pas de groupe sur Facebook j'ai donc décidé d'en créer un et grand bien m'en a pris.
Grâce à ce groupe j'ai élargi mes lectures, j'ai rencontré pleins de personnes formidable dont mon acolyte Aurélie, des amitiés sincères se sont créées, et j'ai pu rencontré et sympathisé avec beaucoup d'auteurs.
Au départ, j'étais un peu timide lors des rencontres au cours des salons ou dans les librairies, j'appréhendais de rencontrer des auteurs hautains à la grosse tête, mais non, pas du tout, j'ai rencontré des personnes aussi passionnées que moi et qui donnent envie aux lecteurs de les lire.
Je peux vous dire qu'avoir créé ce groupe à un peu changer ma vie. La lecture et les différents salons ont pris une part importante dans ma vie, et c'est toujours avec plaisir que je rencontre des personnes du groupe que ce soit des lecteurs ou des auteurs. Je sais que j'ai encore de belles rencontres à faire grâce à ce groupe.
 
Si vous voulez nous rejoindre et partagez vos lectures et vos avis avec nous, n'hésitez pas à nous rejoindre. Voici le lien du groupe :



https://www.facebook.com/groups/livresaddict/?fref=ts

L'atelier des poisons de Sylvie Gibert - Editions Plon

**** Chronique de Jess ****

 
4ème de couverture :
 

Paris, 1880. A l'académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n'est pas facile. L'apprentissage du métier de peintre est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d'un véritable talent et, surtout, d'une grande force de caractère, parviennent à en surmonter les obstacles. Du talent, Zélie Murineau n'en manque pas. De la force de caractère non plus. N'a-t-elle pas déjà prouvé qu'elle était prête à tout pour parvenir à ses fins ? Pourtant, lorsque Alexandre d'Arbourg, le commissaire du quartier du Palais-Royal, lui demande de faire le portrait de sa filleule, sa belle assurance est ébranlée : comment ne pas croire que cette commande dissimule d'autres motifs ? Même si elle en connaît les risques, elle n'est pas en mesure de refuser le marché que lui propose le beau commissaire : elle sera donc « ses yeux ».
Des auberges mal famées jusqu'aux salons de la grande bourgeoisie, elle va l'aider à discerner ce que les grands maîtres de la peinture sont les seuls à voir : les vérités qui se cachent derrière les apparences.
 
 
 
Merci à Babelio de m'avoir permis de découvrir ce roman et de pouvoir bientôt rencontrer Sylvie Gibert.
 
Me revoilà à lire un livre d'époque décidément c'est le mois des livres qui se passe aux XIXème siècle sauf que cette fois ce n'est plus à Londres mais à Paris que l'auteure nous embarque. Paris, où nous rencontrons Zélie, jeune artiste qui prend des cours dans la seule école qui accepte les femmes, l'atelier Julian.
 
Une drôle de rencontre...
Elle va faire la rencontre du commissaire D'Arbourg aux jardins des Tuileries qu'elle va aider dans une affaire en cours. Il va donc la retrouver à l'école et lui proposer de faire le portrait de sa filleule. Au départ elle veut refuser, car elle a peur qu'il apprenne que pour payer un avocat elle a fait un pastiche d'un grand peintre. Mais le commissaire lui a une autre idée en tête et il demande à Zélie d'être ses yeux et ses oreilles dans la demeure de sa filleule où il veut découvrir un secret.
 
Paris, les femmes et la peinture...
L'auteure nous plonge vite dans l'univers de Paris à cette époque où les femmes n'avaient pas les mêmes droits que les hommes. Tous les personnages de son livre ou presque sont des personnes ayant vraiment existées. Nous rencontrons même Degas lors d'une balade à la campagne, à Bezons! (ce qui m'a fait sourire car connaissant maintenant Bezons j'ai du mal à imaginer que c'était la campagne!).  
L'auteure nous dépeint très bien la vie des femmes aux XIXème siècle qu'elle soit bourgeoise, nourrice, bonne ou peintre.
Moi qui aime en plus la vie d'artiste et les peintres de cette époque je ne pouvais qu'être emballée par cette lecture qui mêle histoire, peinture, et histoire de police.
 
J'ai donc beaucoup aimé cette histoire et je me dis que je devrais lire de plus en plus de lire sur cette époque que ce soit des polars ou des romans car ce sont des lectures qui nous font remonter le temps et j'aime énormément.
 
 
Si vous recherchez d'autres lectures sur cette période je vous conseille :
Soul of London de Gaëlle Perrin, retrouvez ma chronique ici
La Reine et l'assassin de David Morrel, retrouvez ma chronique ici
 

Détails sur le produit

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Plon (17 mars 2016)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2259230598
  • ISBN-13: 978-2259230599
  • Dimensions du produit: 14,1 x 3 x 22,5 cm
 



mardi 17 mai 2016

Salon de Templemars -2015

Rétrospective en photos du salon de Templemars

Olivier Kourilsky





Sébastien Mousse

Franck Thilliez

Olivier Norek


Gaëlle Perrin


Christelle Mercier








Paul Colize

Nicolas Lebel



David James Kennedy

Jacques Saussey et Aurélie



Ma rencontre avec Joël Dicker

Ma super rencontre avec Joël Dicker
 
Pour la sortie de son dernier roman "le livre des Baltimore" j'ai eu la chance de le rencontrer en dédicace à Paris.
 
 




Salon Lire c'est libre - Mairie du 7ème

 

Rétrospective du salon lire c'est libre

 
 

Laurent Scalèse
 

Nicolas Zeimet et Claire Favan
 
Nicolas Zeimet
 
 
Lolo, Sophie Loublière et moi-même
 
Cicéron Angledroit
 
Claire Favan et Nicolas Lebel
 
 
La pétillante Armelle Carbonel
 
 
 
 
Un ami lecteur Bruno Chanson
 
La fameuse photo où je m'incruste ;-)