mardi 28 février 2017

De tes nouvelles d'Agnès Ledig - Editions Albin Michel

**** Chronique de Jess ****
 
Valentine, institutrice dans un village vosgien, avait vu entrer dans sa vie Eric, meurtri par la mort de sa femme, et sa fille Anna Nina.
Devenus amants, Eric et elle se sont séparés, incertains de leurs sentiments.
Le veuf inconsolable est cependant revenu avec sa fille et la fondation d'une nouvelle famille semble être une évidence.
Mais une présence masculine inattendue vient semer le trouble.
 
 
C'est toujours un bonheur d'ouvrir un livre d'Agnès Ledig car je sais que je vais passer un agréable moment de lecture.
J'attendais ce roman avec impatience car il me tardait de lire la suite des histoires de cœur de Valentine.
Attention donc, ce roman est la suite de "On regrettera plus tard" dont vous trouverez mon avis
ici.
 
Lire un livre d'Agnès Ledig c'est comme de prendre un remède contre la dépression. Ses livres devraient être remboursés par la Sécurité Sociale tellement ils font du bien au cœur et à l'âme. J'ai rarement lu un auteur qui écrit avec autant de sensibilité, de belles pensées et de bons mots. A chaque fois je me dis qu'il faut que je relève certaines belles phrases écrites par l'auteure et à chaque fois j'oublie. Je ne sais pas où elle trouve toutes ses belles pensées mais je suis conquise à chaque lecture.
 
Nous revoici donc dans les montagnes avec Valentine. Elle avait fait la rencontre d'Eric et de sa fille Anna-Nina 3 mois plus tôt en juin lors d'un orage. Ils avaient dû stopper leur roulotte dans laquelle il voyageait car la petite était très souffrante.
Valentine et Eric s'étaient rapprochés et la petite s'était très attachée à la vie à la montagne et à Gustave le grand-père de cœur de Valentine. Les voilà donc de retour après un dernier petit périple avant la rentrée des classes.
La vie va se dérouler calmement et petit à petit entre Eric et Valentine.
 
Cette fois l'histoire ne sera pas centrée particulièrement sur leur couple mais un peu plus sur l'amitié. En effet, Gaël, le meilleur ami de Valentine va se séparer de sa femme. Valentine et Eric vont tout faire pour qu'il remonte la pente (coaching de la part d'Eric pour qu'il perde du poids, cuisinière et épaule pour pleurer pour Valentine, et rigolade avec Anna-Nina).
 
Valentine, va quand même douter de sa relation avec Eric, notamment lorsqu'elle rencontre un bucheron dans la forêt. Elle va ressentir une attraction comme jamais elle en a connu. Mais va-t-elle risquer de tout perdre pour une attraction sexuelle? Je vous laisse découvrir la suite.
On a tous je pense été confronté un jour ou l'autre à certains sentiments décrits par l'auteure. Aurions-nous réagit de la même façon que l'héroïne du roman? Agnès Ledig a le don de pointer des situations que l'on connaît dans notre quotidien et c'est parfois très troublant. 
 
Encore un livre plein de sentiments, d'amour, d'échanges, de reconstruction de soi, de partage et d'amitiés. Un livre qui fait du bien et qui malheureusement se lit trop vite! On a envie de rester avec les personnages, on était content de les retrouver et de nouveau on est triste de les quitter.
 

Détails sur le produit

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Albin Michel que je remercie de cette lecture (1 mars 2017)
  • Collection : LITT.GENERALE
 
 
 
 
 
 

lundi 27 février 2017

Lucie ou la vocation de Maëlle Guillaud - Editions Héloïse d'Ormesson

**** Chronique de Jess ****

Avec une sensibilité et une justesse infinies, Maëlle Guillaud nous entraîne dans un monde aux règles impénétrables.
En posant la question de la foi et en révélant sa puissance à tout exiger, Lucie ou la vocation entre en résonance avec l’actualité.


Suite à un très bel avis, j'ai été curieuse de découvrir ce livre. J'ai profité d'un salon et d'une rencontre avec l'auteure pour l'acheter.
Le sujet principal n'est pas forcément ma tasse de thé, moi qui ne suis pas du tout croyante. Maëlle Guillaud a réussi à me faire rentrer dans les ordres par procuration le temps de son roman. Il est intéressant d'essayer de comprendre comment à notre époque une jeune fille peut vouloir rentrer dans les ordres. 
Lucie va devenir Marie-Lucie, elle décide d'intégrer la congrégation des sœurs car pour elle c'est le seul moyen de vivre la religion et son amour pour Dieu.
Son amie Juliette ne va pas comprendre ce choix et nous allons avoir son point de vue pendant notre lecture. Elle va tout faire pour que Lucie change d'avis et quitte la congrégation. 
Sa mère accepte son choix mais doit faire le deuil de voir sa fille avoir une vie normale. Elle doit faire face aux regards de ses proches sur sa fille. 

" Il lui faut faire le deuil de toutes ces espérances déçues, ces rêves qui lui échappent."

Très vite après son intégration, Lucie va comprendre la dureté de la vie de sœur, ses privations, l'obéissance, les corvées etc. A-t-elle fait le bon choix? Finalement la vie au prieuré n'est pas un long fleuve tranquille et elle va vite se rendre compte qu'il y a aussi des magouilles et même de la trahison entre sœurs de Dieu.

"Ici, tout lui manque. Sa famille, ses amis, rire, étudier. Etre vivante. Cet endroit est pire qu'un tombeau..."
 
Il est très intéressant dans ce livre d'avoir le ressenti de Marie-Lucie et de son entourage. Chacun a sa propre vision de la vie monacale et son point de vue sur la religion. Je ne sais pas si la vie à la congrégation décrite par l'auteure est véridique mais si c'est le cas ça ne doit pas être facile tous les jours.
Je vous conseille ce livre qui traite du renoncement et de l'amour d'une manière originale et peu commune.
 

Biographie de l'auteur

Née en 1974, Maëlle Guillaud est éditrice. L. ou la vocation est son premier roman.
 

Détails sur le produit

  • Broché: 199 pages
  • Editeur : Héloïse d'Ormesson (18 août 2016)
 

samedi 25 février 2017

Un cri sous la glace de Camilla Grebe - Editions Calmann Lévy

4ème de couverture
Avez-vous déjà perdu la tête par amour ?
Emma, jeune Suédoise, cache un secret : son patron Jesper, qui dirige un empire de mode, lui a demandé sa main. Mais il ne veut surtout pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée. Personne ne parvient à l’identifier.
Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul problème, ils ne se sont pas reparlé depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.
Dans un Stockholm envahi par la neige, un double récit étourdissant prend forme. Chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombre. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?


Mon avis
Je remercie les éditions Calmann Lévy pour cette lecture glaciale.

Emma a noué une relation intime secrète avec Jesper qui est le PDG de l’entreprise où elle travaille. Le jour de leurs fiançailles, Jesper disparaît brutalement sans donner de nouvelles…
Emma va chercher par tous les moyens à rentrer en contact avec Jesper afin de comprendre son silence. Jusqu'où ira-t-elle par amour ?
En parallèle, un meurtre a eu lieu dans la maison de Jesper qui reste toujours introuvable… et quel meurtre ! Une femme décapitée avec la tête tournée vers la porte d'entrée de la pièce. Quel présage cela laisse-t-il penser ?
Peter, flic émérite, et Hanne, profileuse, vont devoir travailler ensemble afin de résoudre cette enquête. Tandem de choc qui 10 ans auparavant était lié par une histoire d’amour qui s’est terminée sans vraies explications.

Comme vous le savez, les écrivains nordiques et moi c'est une grande histoire d'amour qui je pense, ne se terminera jamais. Je ne pouvais pas passer à côté de ce premier roman écrit en solo par Camilla Grebe qui promet d'être une star du polar suédois.

Camilla Grebe commence son thriller lentement, style typique des écrivains nordiques. Le thème de cet opus est l'Amour sous toutes ses formes jusqu'à en perdre la tête ! ;) L'amour malsain, l'amour imaginaire, l'amour destructeur et le grand Amour, mais n'y voyez rien de niais là-dedans.

Au début de ma lecture, je ne savais pas trop où l'on voulait me faire aller mais une chose est sûre c'est que j'y allais ! Au fur et à mesure des interstices se sont faites, on les voit ou pas. J'aurais pu deviner la fin car des indices sont semés avec parcimonie par-ci par-là. Mais je ne les ai pas pris en considération. J'ai continué ma lecture en me laissant porter par les personnages qui restent attachants chacun à leur façon. Et sur les cinquante dernières pages, tout s'éclaire et s'emboîte parfaitement tel un rubik's cube. Nous comprenons enfin tous les tenants et aboutissants, un éclairage cru sur les comportements psychologiques après des chocs émotionnels.

Avec "Un cri sous la glace", l'auteure sort des sentiers battus de part la construction de l'histoire. Tout d'abord, nous avons trois personnages principaux : Emma, Hanne et Peter qui prennent la parole tour à tour. Chacun exprime son point de vue, explique son présent et son passé par de nombreux flash-back. Ces flash-back sont d'autant plus importants qu'ils contribuent à la compréhension de l'histoire et de l'enquête tout aussi bien du point de vue de l'enquête en elle-même que du point de vue vie personnelle. Chaque chapitre représente donc un personnage et nous dévoile sa personnalité, son intimité, son histoire personnelle. L'enquête prend forme uniquement grâce aux personnages. J'irais même plus loin en disant que l'enquête est secondaire et les personnages mis au premier plan. Des personnages merveilleusement façonnés avec cet effrayant psychologisme ! Nous apprenons à connaître des personnages qui sont assez torturés psychologiquement.

"Un cri sous la glace" est LE roman psychologique de l'année ! Je ne peux que vous le conseiller !

# By Aurélie :)

vendredi 24 février 2017

Les larmes de l'assassin de Laurent Bettoni - Editions Marabout

**** Chronique de Jess ****
 
 
Trois couples à bout de souffle tentent de surmonter leurs difficultés. Karine et Olivier s’empêtrent dans une crise conjugale qui les dévore lentement depuis des années. Patricia et Franck, victimes d’un drame personnel, voient leur vie basculer du jour au lendemain. Aurélie et Philippe, tous deux psychiatres, entretiennent une liaison adultère et ont bien du mal à envisager leur avenir amoureux.

Apparemment étrangers les uns aux autres, tous se croisent pourtant, s’entrechoquent et jouent un rôle crucial dans une affaire criminelle impliquant l’assassinat sauvage de quatre jeunes filles, en cinq semaines, dans le nord de Paris.

Le Parquet en confie alors l’enquête au commandant Vauquier, de la Brigade criminelle, qui se distingue par ses méthodes punitives et radicales.

Dans ce thriller psychologique aux allures de tragédie grecque, et face aux larmes de l’assassin, chacun devra répondre à la question : la maladie mentale est-elle un crime ?
 

Premier livre que je lis de Laurent Bettoni et c'est une belle découverte! Merci donc aux éditions Marabout.
 
Cette lecture est bercée par la musique d'Erik Satie. C'est un peu le fil rouge de cette histoire, la musique qui relie les personnages et l'histoire. Elle est présente tout au long du livre et nous accompagne pendant notre lecture.
 
Moi qui aime les puzzles je suis gâtée! Ce bouquin est un puzzle où toutes les pièces sont mélangées voir perdues. Il va falloir remettre les pièces une par une pour comprendre la trame.
L'auteur nous raconte la vie de trois couples : Les Vauquier, Franck et Patricia qui essaient de surmonter un grave accident de la route. Ils vont réapprendre à vivre avec les conséquences de ce drame.
Olivier et Karine, un couple à la dérive. Olivier est toujours fou amoureux de sa femme mais cette dernière est de plus en plus distante. Ils vont tout faire pour maintenir la paix dans leur couple pour leur fille Lucie.
Et puis il y a Aurélie et Philippe, deux psychiatres qui mènent une relation adultère. Ils vont devoir prendre en charge dans leur établissement un drôle de patient.
Et au milieu de tout ça, il y a les meurtres de quatre jeunes filles. Et un homme qui entend des voix dans sa tête qui lui ordonnent de faire des choses immorales.

Quel est le lien entre tous ces personnages? Petit à petit, le scénario prend forme et l'enquête démarre. L'intrigue se met en place graduellement avec tout d'abord la vie de chaque personnage. Ce qui est étrange c'est que j'ai eu des sentiments très contradictoires pendant cette lecture. J'ai eu énormément d'empathie pour le coupable et d'antipathie pour le flic en charge de l'enquête. Chose assez inhabituelle dans mes lectures polar.
 
Le sujet principal de ce polar est la maladie mentale et la responsabilité d'une personne malade lors d'un crime. D'autres questions vont découler ensuite. Une personne qui est soi-disant soignée peut elle être réinsérée dans la société ? Est-elle toujours un risque pour la société?
Ce qui est curieux c'est que j'avais une opinion bien définie sur ce genre de cas et l'auteur a réussi à insinuer un doute en moi. Mais je pense que mon point de vue n'aurait pas changé si les victimes avaient été des enfants. Le personnage d'Aurélie, la psychiatre, est vraiment extraordinaire. Je me suis totalement attachée à elle et à sa vision des choses C'est elle qui a insinué un gros doute en moi.
 
L'auteur a su me tenir en suspens et m'appâter jusqu'à la fin. Car jusqu'à la dernière partie nous ne connaissons toujours pas le lien entre les différents personnages. Après je me dis qu'il y avait des indications que je n'ai pas voulu voir car une fois toutes les pièces du puzzle en place nous comprenons enfin. Il n'est pas donné à tout le monde de  savoir jouer avec les lecteurs et Laurent Bettoni a le talent de l'avoir fait et avec brio en plus!
 

Biographie de l'auteur

Laurent Bettoni est romancier, chroniqueur littéraire et éditeur. Empreints de références de la pop culture, ses récits évoquent la fragilité des êtres et explorent l’âme humaine, souvent jusque dans ses recoins les plus sombres, où il aime à penser qu’une part de lumière, aussi faible soit-elle, scintille encore. Il est notamment l’auteur de Ma place au paradis (Robert Laffont, 2005), Écran total (Les cow-boys & les indies, 2012), Les Corps terrestres (Les cow-boys & les indies, 2012) et Arthus Bayard et les Maîtres du Temps (Don Quichotte, 2013).
 

Détails sur le produit

  • Broché: 380 pages
  • Editeur : Marabout (1 février 2017)
 

lundi 20 février 2017

Pas de deux de Sophie Aubard - Atelier Mosécu

**** Chronique de Jess ****

Un voyage de rêve qui vire au cauchemar.
Un accident rarissime, collision d'une automobile et d'un avion.
Sur les quatre occupants du véhicule, deux perdent la vie.
Comment peut-on se reconstruire après un tel drame ?
C'est ce que Manon et Solyne tentent de faire : reprendre le cours normal de leur existence.



Je remercie l'atelier Mosecu pour cette nouvelle lecture.
 
Décembre 1997, une famille part fêter Noël à St Bart. Malheureusement, un terrible accident tue la moitié de la famille et ternie les vacances de rêve.
 
15 ans après, Solyne et Manon, sœurs jumelles se remettent tant bien que mal du drame qui les ont touchés. Chacune à une façon de gérer la douleur du deuil et de la perte de l'être aimé.
Elles vivent ensemble mais chacune à une vie bien à elle. Deux femmes qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau mais qui ont chacune leur personnalité.
Solyne est froide, austère, croyante, intransigeante, maniaque, renfermée sur elle-même, associable. Elle a mis une armure pour se protéger.
Manon est pleine de vie, pétillante, fêtarde, joyeuse, pimpante, amoureuse de la vie.
Deux sœurs qui s'aiment mais qui ont une relation particulière et une façon différente d'appréhender la vie.
 
Et puis il y a une personne qui les observe de loin, qui est-elle? Que leur veut-elle?
On sent qu'il se trame quelque chose d'anormal.
Sophie Aubard, a réussi dès les premières pages à capter mon attention et m'immerger dans la vie de Solyne et de Manon. J'ai été prise dans un tourbillon de sentiments pour ces deux personnages.
Le style de l'auteure est fluide, et pourrait paraître simple pour certain mais il permet de lire cette histoire quasiment d'une traite. Un roman plein de sentiments, d'amour et d'espoir.
J'avoue avoir deviné le dénouement de l'histoire rapidement et c'est dommage car j'aurai aimé avoir été surprise seulement à la fin, recevoir une claque littéraire comme je les aime. Je pense que ce roman aurait été plus percutant. Après je pense que c'était un choix de l'auteur d'insinuer le doute en nous au fur et à mesure, à semer des indices comme le petit Poucet.
Le fait que l'histoire se déroule à Levallois-Perret en a fait un roman intime pour moi qui travaille à quelques numéros de rue d'un des personnages.
 
Finalement malgré le tragique de l'histoire ce roman est rempli d'amour et d'espoir. Une lecture qui change entre deux polars que je vous conseille!

Biographie de l'auteur

Sophie Aubard vit à Levallois-Perret, elle signe son premier roman sous le titre de Pas de deux, simple hommage à ses années de danse classique. Un premier livre prometteur, une plume talentueuse qui sait narrer de belles histoires.  

Détails sur le produit

  • Poche: 209 pages
  • Editeur : Mosesu (19 janvier 2017)
  • Collection : Roman

samedi 18 février 2017

Les filles des autres d'Amy Gentry - Editions La Bête noire

**** Chronique de Jess ****


ÊTES-VOUS BIEN CERTAINE DE CONNAÎTRE VOTRE FILLE ?
D'AILLEURS, EST-CE VRAIMENT LA VÔTRE ?

À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu'une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c'est Julie.
Passé la surprise et l'émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu'un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n'osant s'avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne...



Huit ans auparavant, Julie est enlevée sous les yeux de sa sœur cadette Jane. La famille survit à ce drame tant bien que mal. Un jour, une jeune femme de 21 ans sonne à la porte complètement déshydraté et exténuée. Pour la famille, Julie est de retour.
Mais est-ce vraiment Julie, ou une autre jeune fille qui souhaite changer de vie. Anna avec l'aide d'un ancien inspecteur devenu détective privé va essayer de démêler le vrai du faux.

L'auteure va chercher à brouiller les pistes en alternant passé et présent avec l'histoire de Julie. La chronologie a été inversé pour ce qui concerne le passé. Un choix différent qui étonne et surprenant mais d'une bonne manière.
Le thème principal de ce livre est donc la disparition et la perte d'un enfant. Comment vivre sans pouvoir savoir ce qu'il s'est passé? Comment faire un deuil sans corps? Et comment réagir face au retour de l'être disparu?
Nous suivons l'enquête de cette mère avec ses doutes et ses interrogations. J'ai été surprise de voir les moyens mis en place par le Texas pour compiler les personnes disparues.
Il a été intéressant de connaître certains sites mis en place par l'Etat du Texas pour retrouver des personnes disparues. Par curiosité je voulais voir si c'était vrai et effectivement il y a un site où tous les corps retrouvés sont fichés afin que les proches puissent les identifier. C'est assez flippant je dois l'admettre.

Malgré tous les stratagèmes de l'auteur pour nous embrouiller j'avais finalement vite compris si c'était la vraie Julie ou pas. Par contre, le pourquoi je ne l'aurai pas deviné.

Je pense que j'aurai dû lire ce livre en version originale car je trouve la traduction catastrophique! J'ai eu beaucoup de mal à me faire au style et certaines phrases ne veulent carrément rien dire.
Sans ça c'est un thriller sympathique qui se laisse lire mais je n'ai pas forcément été happé par cette histoire dite à "suspense".
J'aurais dû me douter en lisant que les lecteurs qui ont aimé "La fille du train" ou "Les apparences" seraient conquis. J'ai détesté ces deux livres.

Avis donc mitigé en ce qui me concerne.  



vendredi 17 février 2017

Un sourire pour Mathilde d'Albert Ducloz - Editions De Borée

4ème de couverture
Arnaud, fils du baron de Lespinasse, et Camille, la fille des métayers du domaine, décident de s'aimer en secret malgré leurs différences sociales. Le sort va s'acharner sur le couple. Tandis que Camille tombe enceinte, Arnaud est mobilisé dès le début de la Grande Guerre. De peur d'affronter seule les reproches de sa famille, Camille fait promettre à son bien-aimé de revenir vivant du front. Arnaud va ainsi imaginer de nombreux subterfuges pour prendre soin de sa femme et de sa fille Mathilde, quitte à risquer sa vie, et surtout son honneur...


Mon avis
Je remercie les éditions De Borée pour cette belle lecture.

Prisca et Joseph ont arrangé le mariage de leur fille, Camille avec Basile. Cependant, ce n'est pas un mariage d'amour et Camille est malheureuse. Un beau jour, elle rencontre Arnaud, fils du baron de Lespinasse. La magie va s'opérer entre eux. Ils vont tomber fou amoureux l'un de l'autre. Il en naîtra le fruit de leur amour, Mathilde. Cependant, la Guerre est plus que présente et les jeunes hommes dont Arnaud et Basile sont mobilisés. Camille demande à Arnaud de lui faire la promesse de revenir vivant du front. Pourra-t-il tenir sa promesse ? Si oui, à quel prix ? Jusqu'où faut-il aller par amour ?

C'est avec plaisir que je me suis plongée dans le magnifique roman "Un sourire pour Mathilde". Tout au long de cette lecture, j'ai veillé sur Camille, Arnaud et Mathilde. J'ai tout de suite été happée par l'histoire de la douce et jolie Camille. J'ai été ramenée des années en arrière, j'ai redécouvert la Guerre d'une autre manière, avec d'un côté les affres des combattants et de l'autre l'attente insupportable de la famille. L'auteur nous apprends également les gestes du quotidien de ce temps-là, comme pour faire le café par exemple. 

Albert Ducloz a le don de vous emporter dans son récit dès le premier instant où vous ouvrez son livre. Sa qualité d'écriture est précise et harmonieuse ce qui rend son style fluide et très agréable, les personnages sympathiques rentrent en osmose avec nous sauf pour ceux qui nous sont antipathiques. 

"Un sourire pour Mathilde" est un roman de ce qu'il y a de plus réaliste. D'autre part, les lieux comme le château de Lespinasse situé sur la D588 qui relie Brioude à l'A75, et celui de Bosbomparent à quelques kilomètres sont tous les deux réels et des visites de ceux-ci sont possibles.

Je vous conseille vivement ce beau roman pour partir le temps d'un moment dans le passé :)

# By Aurélie :)

jeudi 16 février 2017

Dompteur d'Anges de Claire Favan - Editions La Bête Noire

**** Chronique de Jess ****


On ne choisit pas sa famille.
Encore moins celle de son ravisseur...

Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là même censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature...
 

C'est toujours avec impatience que je commence un livre de Claire Favan car je sais que ça va forcément être mon coup de cœur de l'année. "Dompteur d'anges" ne fait pas exception à la règle. Bon vous me direz que je ne suis pas très objective car Claire est mon auteure de polar préférée mais ce n'est pas grave!
A peine arrivé chez moi, je l'ai tout de suite dévoré en un après-midi et une matinée! Merci à la Bête noire et à Cécile pour cette lecture.
Comme toujours Claire m'épate dans les histoires qu'elle invente, mais où va-t-elle chercher tout ça!! La psychologie des personnages est toujours aussi bien travaillée, le suspens et les rebondissements sont au rendez-vous ce qui rend notre lecture encore plus addictive.
Et comme toujours je vais avoir beaucoup de mal à faire cette chronique sans spolier trop l'histoire.

J'ai donc décidé de ne pas vous parler de l'histoire car rien que la quatrième de couverture en dit trop. Je vous parlerais seulement de mon ressenti pour cette lecture.
 

J'ai retrouvé dans ce livre le même ressenti que j'avais eu en lisant "Le tueur intime" sûrement car l'on suit l'un des personnages, de sa tendre enfance jusqu'à l'âge adulte. Grâce à cela, Claire arrive à faire vivre ses personnages de manière bien plus réelle. Elle arrive à nous faire aimer et ensuite détester un personnage en seulement quelques pages et je suis de nouveau passé par tout un tas de sentiments contradictoires en lisant ce livre. Le mal et le bien sont assurément présent. L'auteure nous amène à nous poser des questions que nous ne voulons pas forcément nous poser, ne sachant pas y répondre.
Que faire face à l'injustice? La vengeance est-elle la solution? La prison fait-elle plus de mal que de bien selon les cas? Tant de questions qui apportent une tonne de réponses contradictoires.

"Dompteur d'anges" traite principalement de la manipulation mentale. Comment peut-on transformer un être innocent en bête féroce ?
Ce livre est encore différent des précédents qu'elle a pu écrire, c'est ce qui fait la force de l'auteure car à chaque livre elle arrive à nous surprendre avec de nouvelles pépites.
 
C'est donc encore un sans faute pour Claire Favan qui nous offre un polar d'une qualité exceptionnelle! Mais où va-t-elle s'arrêter?? Elle est pour moi la Reine du polar français et il me tarde d'être à l'année prochaine pour lire ce qu'elle a pu encore nous inventer comme histoire de dingue.
Un conseil, une fois commencé assurez-vous de ne pas être dérangé dans les heures qui suivent car vous ne pourrez pas poser ce livre!
 

Détails sur le produit

  • Broché: 432 pages
  • Editeur : Robert Laffont (16 février 2017)
  • Prix : 20€

 

mercredi 15 février 2017

Il était un secret de Kathryn Hughes - Editions Calmann Levy

**** Chronique de Jess ****
 
Quand le terrible secret dune femme peut en sauver une autre des décennies plus tard
En 1975, par une journée de canicule, une virée à la mer entre amis se termine par un accident tragique.
Ce même été, Mary, une jeune veuve en mal d'enfant, découvre un bébé abandonné devant sa porte et fait le choix de mentir en le faisant passer pour le sien.
Quarante ans plus tard, en 2016, une femme, Beth, qui vient de perdre sa mère, vit dans l'amertume le fait que celle-ci ne lui ait jamais révélé l'identité de son père et ait emporté son secret dans la tombe. Tout ignorer de ses antécédents familiaux se révèle d’'autant plus dramatique qu'elle cherche désespérément un donneur compatible pour son petit garçon qui a besoin d'une greffe de rein.
En trouvant un vieil article de journal dans les papiers de sa mère, elle parvient à remonter le fil du passé et à découvrir le secret qui pèse sur sa vie depuis son enfance.
À la manière d'un puzzle, cette révélation finit par rassembler des personnages qui mènent leur existence dans trois endroits différents – à Manchester, dans une station balnéaire de la côte anglaise et en Australie – sans n'avoir jamais rien su du lien qui les unit.


L'année dernière j'avais découvert Kathryn Hughes avec son premier roman "Il était une lettre" (ma chronique ici) qui avait été un énorme coup de cœur.
Je ne pouvais donc pas passer à côté de son dernier livre "Il était un secret".
 
En 2016, Beth vit des moments tragiques. Sa mère, Mary, vient de mourir et son fils Jake a besoin de toute urgence d'une greffe de rein. Elle et son mari ne sont pas compatibles avec leur fils. Il leur faut donc retrouver des membres de la famille de Beth.
Malheureusement pour Beth, sa mère ne lui a jamais révélé qui était son père et elle a emporté son secret dans la tombe.
Avec son mari Mickael elle va tout faire pour retrouver ses racines. En rangeant la maison de sa mère elle va tomber sur une lettre et un article de journal relatant un terrible accident de voiture dans les années 70. Elle va faire un bond dans le passé.
 
L'auteure nous embarque ensuite en 1975, et nous fait découvrir Babs, Selwyn, Trisha, Lorraine, Jerry, Harry, Daisy, Zack, Mickey et Petula. Quel est le rapport entre Beth et toutes ces personnes ? Au fur et à mesure de l'histoire nous allons comprendre les tenants et aboutissants de cette histoire ainsi que les racines de Beth. Mais malgré tout l'auteure nous offre des rebondissements incroyables.
 
Encore une fois je suis totalement sous le charme du roman de Kathryn Hughes. Entre passé et présent, elle a le don de nous embarquer dans l'histoire de ses personnages. Je me suis attachée à certains personnages, j'ai ressenti de la colère parfois et de la tristesse. J'ai espéré avec Beth et Mickael que leur petit garçon s'en sorte.
Ce roman est encore une pépite littéraire impossible à lâcher. Les pages se tournent toutes seules, on a envie de connaître la vérité sur le passé de Beth.
Secrets, amitiés, amour, tragédie, tous les ingrédients d'un bon roman sont réunis pour passer un très bon moment. Un roman bourré de sentiments qui va plaire à tous les romantiques et à ceux qui aiment les belles histoires.
Si vous ne connaissez pas cette auteure je vous conseille vraiment de découvrir ses deux livres.
 
Je remercie les éditions Calmann Levy pour cette lecture.
 
Chose inhabituelle je vais écrire cette chronique en anglais pour la faire partager à Kathryn avec qui j'ai échangé sur Facebook.
 
Last year I discovered Kathryn Hughes with her first novel "The letter". This book has everything I love. So when I saw she wrote a new one I just jumped on it.
 
In 2016, Beth is having an hard time, her mum just passed away and her son Jake has kidney fealure and need a new one. Unfortunately neither Beth or his husband are a match for him. She needs to find relatives that can be a match for her son. But her mum never told her who was her father and died with the secret in her grave.
With her husband she will find a way to discover her past. Cleaning her mum's house she will find a letter and an article relating a car crash in 1975.
 
Then the story took place in 1975, and we meet Babs, Selwyn, Trisha, Lorraine, Jerry, Harry, Daisy, Zack, Mickey et Petula. What is the link between these persons and Beth. We will find out the how and why turning the pages. And the twists during our reading are quite impressive.
 
Once again,  I am totally in love with Kathryn Hughes's writing. Between past and present she has the gift to involve us in the story of amazing characters. I got attached to the characters, I felt sadness, anger, and hope for little Jake.
This book is a gold nugget impossible to put down. Secrets, friendship, love, tragedy, there are every ingrédients we need to spend a good time!
So if you don't know yet Kathryn Hughes's books you have to read them!  
 
 
Biographie de l'auteur
Kathryn Hughes est née près de Manchester et s’est mise à l’écriture sur le tard. Il était une lettre, son premier roman, désormais véritable phénomène d’édition, a été publié dans le monde entier et a connu un vif succès en France. Il était un secret, paru en juillet 2016 en Angleterre, a également conquis des centaines de milliers de lectrices.
 

Détails sur le produit

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (8 février 2017)
  • Collection : Littérature Etrangère


mardi 14 février 2017

Fallait pas... d'Olivier Maurel - Editions Lajouanie

4ème de couverture
Au sortir d’une soirée de beuverie, un chef de groupe de la Brigade des stups menant une vie pour le moins dissolue est sauvagement agressé, et tombe dans le coma. Les enquêteurs privilégient la piste d’une vengeance du milieu, puis celle des contacts bien peu fréquentables de la victime. Sans succès. Quinze ans plus tard le policier sort de son long sommeil. L’affaire est alors, enfin, confiée à Zac Bechler. La première visite du commissaire le conduit dans la villa de son ex-collègue. Sensible au charme de l’épouse dévouée, qui veille sur son mari désormais paraplégique, Bechler promet de tout tenter pour trouver le coupable... et multiplie ses visites. Le malade entre deux crises lui confie que son agresseur revient chaque nuit le terroriser...

Olivier Maurel a imaginé une terrible intrigue faite de faux semblants, de retournements de situations, et de séquences proprement hallucinantes. Il nous entraîne dans un maelström de fureur et de démence et nous propose un final absolument étourdissant. Âme sensible s’abstenir.
 
 
 
Mon avis
Je remercie les éditions Lajouanie pour cette lecture :)

J'ai découvert Olivier Maurel avec "Au-dessus des horizons verticaux" que j'avais adoré ! Ma chronique ici.
 
Mais parlons plutôt de "Fallait pas..."
Stanislas Da Silva est un flic plus que borderline. Il boit, il se drogue mais pas que... Il trompe Marie (sa femme) avec des filles de bars qui n'ont pas froid aux yeux et complétement shootée à la coke. Cependant, à la fin d'une soirée, Stan se fait sauvagement agressé et est laissé pour mort en pleine rue. Cette attaque le plongera dans un coma de 15 ans. A son réveil, il se retrouve paraplégique... Lui qui avait l'habitude de jouir des plaisirs de la vie, se retrouve dans un état misérable et téléspectateur de sa vie... Un échec dur à admettre. Néanmoins, après 15 ans d'attente, la douce Marie est toujours présente et va s'occuper de lui quotidiennement (toilette, repas, soins,...).
Après que plusieurs équipes d'enquêteurs se soient cassé les dents sur cette affaire, c'est notre enquêteur hors pair Zac, qui en est chargé. Celle-ci semble avoir un lien avec la disparition d’un autre collègue et de plusieurs filles à la même époque que l’agression de Stan. Au commencement de l'enquête, Zac et son second rencontrent Marie, et Zac est irrémédiablement attiré par elle...
 
Voilà, je n'ai pas pu m'empêcher d'enchaîner rapidement avec ce second opus d'Olivier Maurel. Cette fois-ci, l'auteur a choisi d'introduire ses chapitres par des paroles de chansons de chanteurs/groupes. Encore une fois, le ton est donné ! :) et c'est bonnnnn !!!!!
 
J'ai adoré retrouvé Zac, notre protagoniste atypique au look peu commun... Nous le retrouvons plus "heureux" dans sa vie personnelle en compagnie de sa fille, Lucie. Il suit même une thérapie pour arrêter de boire ! Tout va bien, jusqu'au jour où il croise le chemin de Marie qui va lui faire ressentir des sensations en dessous de la ceinture, qu'il croyait avoir jusque là oublié...
 
Encore une fois, je suis frappée par l'écriture d'Olivier Maurel. Celle-ci est fluide, rythmée mais surtout chaque scène est tellement visuelle qu'on a l'impression de voir celle-ci se dérouler sous nos yeux. Il intègre des scènes choquantes à la limite de l'horreur qui nous fait forcément réagir. Ses personnages sont toujours aussi bien travaillés et prennent vie sous nos yeux. Je me suis encore plus attaché à Zac. J'ai méprisé Stan jusqu'à en avoir pitié. Je pense également qu'Olivier s'est fait son petit trip avec certaines scènes de sexe en allant toujours plus loin. Son langage est cru, torride mais criant de réalisme ! Vous allez me prendre pour une folle mais j'ai adoré ce mélange de violence/sexe. Bref, tous ses ingrédients réunis vous promettent un roman policier mais pas que... et en effet car c'est bien plus que ça ! Un coup joli de cœur pour ma part pour l'écrivain et pour son personnage.
 
"Fallait pas..." est un diamant à l'état brut ! C'est beau, c'est fort, ça pulse à mort ! Une route toute tracée où il n'y a aucun temps mort, aucune longueur. Une lecture dont vous ne ressortirez pas indemne ! Un auteur à suivre de très près et qui mérite un succès fou !

J'attends maintenant avec impatience la suite des aventures de notre très cher Zac ! :)
# By Aurélie :)

lundi 13 février 2017

Retours amers de Fabrice Pichon - Editions Lajouanie

**** Chronique de Jess ****

Concarneau. Marianne Bracq commissaire en disponibilité a rendez vous avec un contact qui doit enfin lui révéler les secrets de ses origines familiales.
Besançon : L'équipe du SRPJ, en l'absence de son chef, Marianne Bracq, est sur la piste d'un serial killer particulièrement inventif quant à sa façon de mutiler ses victimes.
Le psychopathe assouvit-il une vengeance ? Cherche-t-il à faire sortir Marianne Bracq de sa demi retraite ? Ces meurtres ont-ils un lien avec la secte qui avait enlevé le frère de la commissaire ?
Mais au fait qu'est devenu ce mystérieux frangin ?
Autant de questions qui poussent héroïne à prendre les choses en mains et pas avec des pincettes.
 
 
J'ai connu Fabrice Pichon avec son livre plusdeproblème.com (mon avis ici) qui avait été une très belle découverte tant l'histoire sortait du commun.
C'est donc confiante que j'ai commencé la lecture de son dernier polar "Retours amers". J'appréhendais un peu de ne pas avoir lu les précédents livres avec son personnage récurrent, Marianne Bracq. Mais heureusement il peut se lire indépendamment et Fabrice a su faire des rappels sur les histoires précédentes afin que nous ne soyons pas perdu.
 
Besançon, pendant l'été, un corps est retrouvé au petit matin complètement mutilé. Les enquêteurs qui étaient sous les ordres de Marianne (actuellement en disponibilité pour raison personnelle) vont devoir enquêter sur ce crime odieux. Malheureusement un deuxième corps va vite être retrouvé dans un état encore pire que le premier.
Une enquête compliquée les attend!
 
D'un autre côté, nous sommes à Concarneau, en bord de mer avec Marianne et un collègue flic, Atzori, qui vient du Sud de la France. Il enquête sur une affaire dont Marianne a été touchée de plein fouet. En effet, Marianne est à la recherche de son frère.
Y a t-il un lien entre l'enquête privée de Marianne et celle de ses anciens co-équipiers? Peut-être bien, en tout cas on retrouve un point commun entre les deux affaires. Je ne vous en dirais pas plus.
 
Fabrice a réussi à rendre ce polar particulièrement intéressant car malgré l'histoire de base qui peut sembler basique et déjà vu il a réussi à faire dans l'originalité. Bon je vous avoue que j'ai eu ma petite idée au milieu de l'histoire sur le coupable, mais j'ai trouvé malgré tout l'histoire très surprenante et inédite. J'ai été prise dans cette enquête où l'écriture est tellement agréable que les pages se tournent toutes seules jusqu'à la dernière en un rien de temps.
Le plus important dans cette histoire n'est finalement pas l'enquête en elle-même mais plus les sentiments qui en découlent et comment l'auteur nous dépeint ses personnages. Des personnages certes fictifs mais qui prennent vie devant nos yeux tant ils nous sont sympathiques (même le tueur c'est dire!).
Du coup, j'ai bien envie de lire les histoires précédentes de Marianne pour la retrouver et comprendre son passé.
 
Un polar agréable, plein de rebondissements, de faux semblants que je vous conseille grandement!
Et un grand merci aux éditions Lajouanie pour cette lecture et leur confiance :-)
 

Détails sur le produit

  • Broché: 415 pages
  • Editeur : Editions Lajouanie (27 janvier 2017)
  • Collection : Roman policier, mais pas que...
 
 

jeudi 9 février 2017

Là où se croisent quatre chemins de Tommi Kinnunen - Editions Albin Michel

4ème de couverture
Au nord de la Finlande, un village perdu au cœur de la taïga voit se nouer le destin d’une famille. Tout commence en 1895 avec Maria, qui élève seule sa fille et à qui la profession de sage-femme assure une certaine indépendance. Dans l’ombre de sa mère, Lahja cherche quant à elle à s’affirmer en réalisant son rêve : fonder un foyer. Mais Onni, l’homme qu’elle a choisi, revenu de la guerre en héros, cache un secret qui compromet toute promesse de bonheur. Des décennies plus tard, en s’installant dans la maison familiale, Kaarina, leur belle-fille, va faire tomber silences et non-dits transmis de génération en génération...

À travers la voix de ses quatre personnages, Tommi Kinnunen réussit une fresque intimiste bouleversante, véritable portrait de la société finlandaise au XXe siècle. Élu meilleur livre 2014 par le Finnish Grand Journalism Prize, ce premier roman remarquable révèle un immense talent.


Mon avis
Je remercie les éditions Albin Michel pour cette nouvelle lecture.

Comme vous le savez si vous me suivez, j'ai un "gros" penchant pour tout ce qui est roman nordique que ce soit des thrillers ou romans contemporains. Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette saga familiale qui m'a tout de suite inspirée que du bien.

Tommi Kinnunen signe ici son premier roman sous la forme d'une saga familiale finlandaise à l'atmosphère froide et une population de taiseux. Un siècle entier est retracé via quatre portraits de personnes différentes :
- Maria, mère de Lahja, sage-femme
- Lahja sa fille, photographe
- Kaarina la belle-fille de Lahja (marié à Johannes, fils de Lahja)
- Onni, mari de Lahja

Chaque portrait correspond donc à une même famille sous trois générations. A chaque personnage correspond une partie où la lumière est faite du point de vue du personnage. Nous découvrons donc Maria très indépendante et qui revendique avec détermination sa liberté, Lahja qui au contraire veut fonder un foyer, Kaarina est altruiste et vivra sous le toit de sa belle-mère avec un caractère bien trempé, et enfin Onni, héros de guerre, habile de ses mains, mais qui revient avec un lourd secret...

Chaque chapitre reprend une date avec un nom de rue ou soit dit en passant je n'ai pas toujours fait le rapprochement. Les chapitres se succèdent avec une vitesse folle ce qui tend à une lecture plus que fluide. Chaque date reprend des éléments importants pour eux, ou pour ce qui s'est passé dans la famille (par exemple : enterrement). On aurait pu croire que ce serait redondant et en fait non. Je m'explique, l’événement peut être vécu différemment ou sinon nous pouvons découvrir de nouvelles choses, de nouveaux secrets dont celui d'Onni qui apparaîtra plus tard dans l'histoire.

J'ai beaucoup aimé lire ce livre aux mœurs conservatrices où il vaut mieux se fondre dans le moule. Les personnages sont bien imagés et les relations compliquées, les aveux sont au centre de cette saga. Je me suis beaucoup attaché aux personnages notamment à Maria, par contre j'ai carrément détesté Lahja et ai eu pitié d'Onni.

"Là où quatre chemins se croisent" est une saga familiale pittoresque qui vaut la peine d'être découverte !

# By Aurélie :) G

mardi 7 février 2017

Police d'Hugo Boris - Editions Grasset

**** Chronique de Jess ****

Ils sont gardiens de la paix. Des flics en tenue, ceux que l'on croise tous les jours et dont on ne parle jamais, hommes et femmes invisibles sous l'uniforme.

Un soir d'été caniculaire, Virginie, Érik et Aristide font équipe pour une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Mais Virginie, en pleine tempête personnelle, comprend que ce retour au pays est synonyme de mort. Au côté de leur passager tétanisé, toutes les certitudes explosent. Jusqu'à la confrontation finale, sur les pistes de Roissy-Charles-de-Gaulle, où ces quatre vies s'apprêtent à basculer.

En quelques heures d'un huis clos tendu à l'extrême se déploie le suspense des plus grandes tragédies. Comment être soi, chaque jour, à chaque instant, dans le monde tel qu’il va ?


 

 
J'avais pas mal entendu parler de ce livre sur les différents groupes Facebook. J'ai profité de ma rencontre avec Hugo Boris au salon de Nemours pour lui acheter son livre.
Curieusement je n'ai pas attendu beaucoup pour le lire car j'étais curieuse de m'en faire ma propre opinion.
 
Nous allons suivre 3 flics en mission particulière, celle d'aller chercher un réfugié en centre de rétention et de l'emmener à l'aéroport Charles de Gaulle pour qu'il soit reconduit dans son pays. Une mission qui à la base n'est pas dans leur attribution et qui n'a rien de compliqué mais qui va prendre une tournure assez inattendue.
 
Pendant cette mission, chaque protagoniste de l'histoire va remettre en question ses valeurs, ses opinions. Virginie, la seule femme du groupe, mariée, un jeune enfant et enceinte de son collègue Aristide est bien déterminé à mettre un terme à sa grossesse. Aristide s'est greffé à la mission pour être avec Virginie. Et Erik chef de groupe, qui est un peu le papa des deux jeunes, c'est lui la morale.
Chacun va nous décrire sa vie, ce que représente la police. Mais tout va changer avec la rencontre de leur réfugié.
 
C'est un livre qui curieusement est bourré de sentiments. Virginie décide de lire le rapport de la personne qu'ils doivent reconduire à la frontière, chose qu'elle n'avait pas le droit de faire. Mais quand elle va voir qu'il est menacé de mort dans son pays, tous ses principes vont voler en éclats.
Je me suis identifiée au personnage de Virginie, car je pense qu'à sa place j'aurai réagi de la même façon envers cette personne. Et elle va avoir le pouvoir de mettre ses co-équipiers dans sa poche aussi ce qui n'est pas une mince affaire.
Une remise en question donc pour ces trois policiers face à leur conscience.
 
Un livre qui se lit rapidement, tout en style et en finesse mais malgré tout percutant grâce aux chapitres courts qui donne du rythme.

Biographie de l'auteur

Hugo Boris est l’auteur de quatre romans très remarqués aux éditions Belfond, Le Baiser dans la nuque (2005), La Délégation norvégienne (2007), Je n’ai pas dansé depuis longtemps (2010) et Trois grands fauves (2013). Tous sont disponibles chez Pocket. Il a été assistant réalisateur sur plusieurs documentaires à la télévision, travaille dans une école de cinéma le jour et écrit la nuit.


dimanche 5 février 2017

Une famille trop parfaite de Rachel Abbott - Editions Belfond

4ème de couverture
Olivia Brookes et ses trois enfants se sont volatilisés.
Pourtant, dans leur jolie maison des quartiers chic de Manchester, tout semble normal : la voiture de la jeune femme n'a pas bougé, aucune affaire ne semble manquer. Même le sac à main et le téléphone d'Olivia traînent encore dans la cuisine. Un mystère pour la police.
Plus étrange encore : l'école assure ne pas avoir vu les enfants depuis plusieurs semaines ; Robert, le mari d'Olivia, semble plus furieux que désespéré ; et surtout, le nom de la jeune femme revient dans une ancienne affaire de disparition.
Car, deux ans plus tôt, c'est Olivia qui lançait, affolée, un avis de recherche pour retrouver son mari et leurs enfants, dont elle était sans nouvelles...

Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez les Brookes ? Quels sombres secrets cache cette famille que tout le voisinage pensait si tranquille ?


Mon avis
Je remercie les éditions Belfond pour cette lecture plus que psychologique !

Deux ans auparavant, Olivia, toute chamboulée, appelle la police en expliquant que son mari est parti avec leurs enfants... Aujourd'hui, c'est Robert, le mari d'Olivia qui appelle pour signaler la disparition d'Olivia et leurs enfants. Sont-ils morts ? Que se passe-t-il dans cette famille qui selon les apparences est parfaite ? L'inspecteur-chef Tom accompagné de Becky va mener l'enquête. Et quelle enquête !!! Nous allons découvrir de mystérieuses choses... Je n'en dévoilerais pas plus pour ne pas spoiler le livre, simplement "tel est pris qui croyait prendre" !

Ne vous détrompez pas, "Une famille trop parfaite" est un roman plus que psychologique. L'auteur traite ici du harcèlement moral au sein du couple, avoir l'emprise totale sur l'autre, un travail de longue haleine où tout doit être réglé au millimètre près. 

J'ai tout de suite été embarquée par ce huis-clos psychologique que nous raconte Rachel Abbott. Dès les premiers chapitres, j'ai été happée par cette histoire. Je me suis attachée à Olivia et ses enfants. Une histoire quasi parfaite, où les tenants les aboutissants sont donnés au milieu du livre ce que je trouve dommage mais après réflexion je pense que cela était nécessaire. En effet, nous avons le point de vue de nos deux protagonistes qui expliquent tous les deux leurs versions. Qui est coupable, qui est innocent ? Une histoire machiavélique tellement parfaite que cela en devient diabolique ! Jusqu'où iriez-vous par amour ? 
L'auteure nous fait un retournement de situation à la fin du livre qui à mon avis n'était pas forcément nécessaire mais plausible. 

L'écriture de Rachel est incontestablement fluide et agréable, celle-ci réalise un vrai page turner. Si vous souhaitez lire un livre psychologique sans scènes de sang, "une famille trop parfaite" avec ses personnages attachants est alors fait pour vous !

Un mot pour résumer ce livre : "manipulation" ! A vous de jouer afin de dénouer cet écheveau !

# By Aurélie :) 

samedi 4 février 2017

Le bonheur de Lucia de René Barral - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****

Recueillie par des religieuses après avoir fui l'Espagne de Franco, Lucia, orpheline, est placée chez des viticulteurs. Entre tâches ménagères et travaux de la ferme, aucune corvée ne lui est épargnée. Elle rêve de s'émanciper, de quitter cette vie de misère. Aussi, le jour où le régisseur du domaine tente d'abuser d'elle, elle décide de partir. Seule au monde, sans famille ni amis sur qui compter, elle va retrouver Claudio, exilé lui aussi. Ce dernier semble avoir eu plus de chance que sa compatriote ; les Favière, industriels à Ganges, dont l'usine de bas Nylon tourne à plein, l'emploient comme chauffeur et jardinier. Et ils vont accepter d'engager Lucia à leur service, jusqu'au jour où Claudio se laisse entraîner par des comparses dans la revente de bas dérobés à l'usine...

C'est toujours un plaisir de commencer un livre des Editions De Borée car pour l'instant chaque livre lu a été un coup de cœur et celui-ci ne déroge pas à la règle.
Lucia, jeune femme de 18 ans, n'a pas eu une enfance heureuse. Elle a fui l'Espagne avec son père à l'âge de 6 ans pour fuir la dictature de Franco et s'est retrouvée orpheline en arrivant en France. Elle a passé quelques années de répit auprès des religieuses qui l'ont recueillies. A l'âge de 12 ans elle est placée chez des viticulteurs où le travail sera très dur.
A la fin des vendanges, juste avant la fête organisée dans le domaine, le régisseur tente d'abuser d'elle. Elle va s'échapper et être sauvée par Sylvain un jeune viticulteur. Pas le temps pour Lucia de s'éterniser au domaine, elle fuit au plus vite pour espérer trouver une vie meilleure. Elle va essayer de retourner dans le village de son enfance pour retrouver les religieuses. Sa route va l'amener à retrouver son ami d'enfance Claudio, qui a eu une bien meilleure vie auprès des Favière. Ces derniers acceptent de l'embaucher comme cuisinière et bonne. Mais le malheur va la poursuivre quand Claudio va se retrouver entraîner dans des vols.
Le destin de Lucia va lui jouer plusieurs tours, notamment les retrouvailles avec Sylvain, ce jeune homme qui l'avait aidé à se sauver des vilaines pattes du régisseur. Mais tout ne va pas se passer comme prévu.
René Barral nous offre un magnifique roman, comme je les aime. Des personnages attendrissants, qui ont tous un très bon fond et surtout bon cœur. Une superbe écriture qui nous emporte. J'ai espéré que Lucia s'en sorte et vive enfin la vie qu'elle méritait. J'ai souhaité qu'elle vive l'amour qu'elle désirait.
Un roman plein de sentiments, d'amour impossible, d'amitiés, de déception aussi.
J'ai dévoré ce livre en une journée tellement j'ai été immergée dans les années 50 et dans la vie de Lucia.
Une excellente pause polar que je vous conseille si comme moi vous êtes une amoureuse des belles histoires.
Je vais d'ailleurs m'empresser de voir les autres ouvrages de René Barral :-)
Et je remercie les Editions De Borée pour cette découverte.

Détails sur le produit

  • Broché: 310 pages
  • Editeur : Editions De Borée (19 janvier 2017)
  • Collection : Romans

Biographie de l'auteur

Autodidacte, René Barral a su retenir de l'enseignement de ses professeurs d'antan la curiosité et la soif d'apprendre. Une fois retraité, il étudie les lettres à l'université et décide de prendre sa plume pour dépeindre avec amour et verve les Cévennes. Souvent récompensé, il a conquis un lectorat fidèle grâce à ses histoires généreuses, accessibles à un large public. Il est l'auteur de neuf romans, tous publiés aux éditions De Borée.

vendredi 3 février 2017

Derrière les portes de B.A. Paris - Editions Hugo Thriller

**** Chronique de Jess ****
 
En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L'amour, l'aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu'ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L'inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s'avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l'un sans l'autre. Est-ce cela que l'on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ? UN PIÈGE CRUEL ET DIABOLIQUE UN LIVRE BRILLANT ET TERRIFIANT
 
 
Attention énorme coup de cœur !!
 
Grace, jeune trentenaire, rencontre par hasard Jack un jour où elle pique-nique avec sa sœur Millie. Jack, avocat qui lutte contre la violence faite aux femmes. Grace tombe tout de suite sous son charme surtout qu'il accepte que sa sœur qui est trisomique vive avec eux. Pour Grace le bonheur ne fait que commencer. Jack est tout ce qu'une femme peut désirer. Il est charmant, prend soin d'elle, souhaite l'épouser au plus vite, veut lui acheter une grande maison et prendre soin de sa sœur.
Malheureusement elle va vite déchanter le soir de sa lune de miel quand Jack va apparaître sous son vrai visage. Commence alors pour Grace le cauchemar!
 
Voici un thriller psychologique comme je les aime. Un livre qui vous fait passer par tout un tas de sentiments contradictoires : la colère, la peur, l'angoisse, l'espoir.
On vit ce livre à travers l'histoire de Grace. Et quelle histoire! Entre passé et présent, elle va nous raconter la descente aux enfers qu'elle a subit. Je me suis sentie totalement désœuvrée en lisant cette histoire car on s'attache à Grace on a envie de la sortir des sales pattes de son mari.
J'ai été totalement happée par cette histoire au point de le dévorer en à peine un jour et demi. Nous n'avons qu'une idée en tête une fois commencé c'est de finir ce livre pour connaître le dénouement!
 
Pour un premier roman c'est une totale réussite en matière de psychologie! Le personnage de Jack est terrifiant, angoissant, pervers, machiavélique. Grace est le personnage parfait qu'on aimerait tous rencontrer et aider. On espère que le dénouement lui sera favorable.
 
Je verrais bien ce livre adapté au cinéma sur le coup! Ce livre mérite tout le succès qu'il est en train d'avoir et bien plus que certains "petits frères" que je n'ai pas aimé.
 
Ce bouquin est juste excellent, ne passez pas à côté de cette pépite. C'est une lecture qu'on se rappelle et qui nous laisse haletant une fois refermé.
 

Détails sur le produit

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Hugo Roman (5 janvier 2017)